SYDNEY – L’allumage public de bougies d’Hanoukka sur la place Martin de Sydney a été annulé pour la première fois depuis presque 30 ans à la suite d’une attaque terroriste qui a tué deux Australiens.

Chabad, qui a érigé une menorah géante d’Hanoukka au centre-ville de Sydney lors de trois dernières décénies, a publié une déclaration jeudi expliquant qu’il annulait l’allumage des bougies.

« A cause de la récente attaque terroriste sur la place Martin et par sensibilité envers les familles des victimes du terrorisme, la commémoration d’Hanoukka prévue pour ce soir a malheureusement été annulée ».

« La communauté juive d’Australie exprime ses plus sincères condoléances aux familles de la tragédie de la place Martin. Puissent les lumières du festival d’Hanoukka apporter du réconfort et de la chaleur à notre nation », a conclu la déclaration.

La menorah géante devait être érigée lundi soir, mais la prise d’otages de 16 heures dans la café Lindt, à quelques dizaines de mètres d’où la menorah est normalement érigée, avait toujours lieu.

Deux otages, le gérant du café Tori Johnson, âgé de 34 ans, et une avocate Katrina Dawson, âgée de 38 ans, ont été tués vers 2 heures du matin mardi lorsque des agents de forces spéciales ont pris d’assaut le café et tué le preneur d’otage solitaire, Man Haron Monis, un chef religieux iranien auto-proclamé qui avait forcé des otages à tenir un drapeau portant la Shahada, le testament de
foi islamique, à une fenêtre.

Au lieu de l’allumage public des bougies, Ken, le père de Johnson, a été accueilli jeudi après-midi au site mémorial avec une mer de centaines de bouquets de fleurs, par des chefs multi-confessionnels, y compris Levi Wolff et Zalman Kastel, deux rabbins chabad.

« Nous sommes des personnes de toutes croyances venant ensemble pour montrer que nous sommes un peuple très fort et uni, a déclaré rabbin Wolff. Une toute petite lumière éclaire beaucoup de noirceur ».

Mardi matin, Wollf avait placé une petite menorah parmi la mer de fleurs sur le site avec un message de condoléances aux familles en deuil.

Wolff avait plus tôt exprimé l’espoir que les autorités permettent que l’allumage des bougies soit poursuivi, selon le journal israélien Haaretz.