L’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud pourrait faire face à des mesures disciplinaires après avoir prétendument reçu des prestations illégales d’un homme d’affaires et fabricant d’armes juif.

L’ambassadeur Arthur Lenk, envoyé d’Israël en Afrique du Sud depuis août 2013, aurait accepté un week-end safari VIP pour lui et sa famille de la part du milliardaire Ivor Ichikowitz, selon le bulletin d’information de la Neuvième chaîne.

Selon le ministère des Affaires étrangères, une enquête a été ouverte.

« L’affaire est en cours d’examen par les affaires internes du ministère des Affaires étrangères », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères au Times of Israel.

Ichikowitz, un philanthrope de premier plan de la communauté juive d’Afrique du Sud, est le fondateur du groupe Paramount, qui fabrique une variété de véhicules blindés et commercialise le surplus des équipements militaires sud-africains et les avions.

Selon le reportage de la Neuvième chaîne, Ichikowitz et Lenk se sont rencontrés pour la première fois lors d’une fête à la résidence de l’ambassadeur en octobre 2013. Deux jours plus tard, Lenk et sa famille ont été vus embarquer dans un avion d’Ichikowitz pour le Madikwe Game Reserve et auraient passé un week-end au Molori Safari Lodge, qui appartient également à l’homme d’affaires sud-africain.

Les prix au Molori Safari peuvent atteindre jusqu’à 1 700 dollars par personne pour une nuit.

Lenk et les membres de sa famille ont publié des photos sur Facebook et Twitter de leur week-end, y compris des photos de la faune célèbre d’Afrique du Sud. Quelques photos montrent les familles Lenk et Ichikowitz profiter de leur temps ensemble.

Si cela s’avère, selon la chaîne de télévision en langue russe basée en Israël, Lenk aurait violé protocole du ministère des Affaires étrangères, qui interdit strictement aux fonctionnaires de recevoir des cadeaux.

Dans le cas où un pareil cas se présente, les fonctionnaires – diplomates inclus – doivent immédiatement signaler les cadeaux reçus et les remises et doivent rembourser leur valeur.

Selon le reportage, Lenk n’a pas du tout dépensé son propre argent pendant toute la durée du week-end et ne l’a pas signalé au ministère des Affaires étrangères.

Des sources au ministère des Affaires étrangères ont déclaré au Yediot Aharonot que si l’information est correcte, elle reflète un manque total de jugement. « Un ambassadeur ne peut recevoir de cadeau de cette
ampleur », a déclaré une source au quotidien israélien. « Cela n’est pas approprié. Nous parlons d’une famille qui a pris l’avion et qui a séjourné dans un hôtel sur la dime d’un homme d’affaires privé ».

Lenk, 50 ans, est né aux États-Unis et a émigré en Israël en 1983. Avocat de formation, il a rejoint le ministère israélien des Affaires étrangères en 1994 et a servi à New Delhi et Los Angeles. Entre août 2005 et juillet 2009, il était l’ambassadeur d’Israël à la République d’Azerbaïdjan, suivi d’un passage en tant que directeur du Département du droit international au Bureau du conseiller juridique du ministère des Affaires étrangères.

Une source à l’ambassade à Pretoria a fait référence à l’enquête du ministère des Affaires étrangères. Lenk, qui tient un blog sur la plateforme du Times of Israel, n’a pas répondu à notre demande de commentaire.

Lenk a affirmé au Yediot Aharonot qu’il accepterait les conclusions de l’enquête.