Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé lundi que son ambassadeur en Turquie, Andreï Karlov, a été blessé par balle à Ankara, ont rapporté les agences de presse russes.

« Un inconnu a ouvert le feu lors d’un évènement public à Ankara et blessé l’ambassadeur », avait déclaré la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, citée par les agences.

Mme Zakharova avait affirmé dans un premier temps que l’ambassadeur avait été hospitalisé après l’attaque, mais est revenu sur ses propos en assurant qu’il était soigné sur place.

« L’information selon laquelle l’ambassadeur a été hospitalisé n’a finalement pas été confirmée. On essaie de lui apporter une assistance sur place », a indiqué Mme Zakharova.

« Il s’agit d’un acte terroriste », a déclaré Mme Zakharova, selon des images de la télévision publique Rossia 24.

Né en 1954, Andreï Karlov avait été nommé à son poste à Ankara en juillet 2013.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué pour sa part que Vladimir Poutine avait été « informé » de l’attaque.

Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et les chefs des services spéciaux russes vont faire au président un rapport sur cet incident, a ajouté M. Peskov, cité par l’agence publique Ria-Novosti.

Sur une vidéo de la scène diffusée sur les réseaux sociaux, on voit l’assassin présumé hurlant, d’abord en arabe avec un accent marqué, puis en turc, alors que l’ambassadeur est allongé à terre à côté de lui.

L’homme, en costume noir et armé d’un pistolet crie « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand ») et évoque en arabe « ceux qui ont font allégeance au jihad ». « N’oubliez pas la Syrie, n’oubliez pas Alep », a-t-il ensuite crié en turc à deux reprises.

« Tous ceux qui prennent part à cette tyrannie rendront des comptes, un par un », a-t-il ajouté.

« Pendant que l’ambassadeur faisait un discours, un homme grand, portant un costume, a tiré d’abord en l’air puis a visé l’ambassadeur », a raconté à l’AFP Hasim Kiliç, correspondant du quotidien Hurriyet à Ankara. « Il a dit quelque chose à propos d’Alep et d’une vengeance ».

« La personne qui a mené l’attaque à main armée contre (Andreï) Karlov a été neutralisé lors d’une opération », a indiqué Anadolu, sans préciser si l’assaillant était mort ou vif.

Le tueur présumé de l’ambassadeur russe en Turquie est un policier, a affirmé lundi le maire d’Ankara Melih Gökçek.

Une perquisition a été ordonnée à son domicile, a annoncé le parquet.

« L’assaillant est de la police », a déclaré M. Gökçek sur son compte Twitter officiel, une affirmation également relayée par le quotidien progouvernemental Yeni Safak, qui identifie le tireur présumé comme un membre des forces anti-émeutes.

« Nous savons qu’il s’agit d’une provocation visant à (…) nuire au processus de normalisation des relations entre la Turquie et la Russie », a affirmé le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’une allocution télévisée.

« Le crime qui a été commis est sans aucun doute une provocation destinée à perturber la normalisation des relations russo-turques et le processus de paix en Syrie », a déclaré le président russe Vladimir Poutine à la télévision russe.

Les Etats-Unis ont condamné l’attaque lundi de l’ambassadeur russe en Turquie par un homme armé, qui a ensuite été « neutralisé » par les forces de sécurité, a indiqué le porte-parole du département d’Etat.

« Nous avons vu les informations selon lesquelles l’ambassadeur russe en Turquie Andreï Karlov avait été attaqué par un homme armé à Ankara. Nous condamnons cet acte de violence, quelle qu’en soit l’origine », a déclaré John Kirby.

La Syrie, pays allié de la Russie, a condamné lundi l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie, le qualifiant de « crime abominable ».

« La République arabe syrienne condamne de la manière la plus ferme la lâche attaque terroriste qui a conduit à la mort de l’ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié à Damas.

« Ce crime abominable confirme l’urgence de consacrer tous les efforts et déployer tous les moyens pour combattre le terrorisme », selon le communiqué.

La Russie a prêté main forte au régime syrien pour conquérir les quartiers rebelles de la ville d’Alep.

« Je ne crois pas qu’il y ait de conséquence considérable, mais sur un plan symbolique, ça montre que ce qui se passe à Alep ne passe pas auprès d’une partie de la population musulmane, » a estimé Dominique Moisi, conseiller spécial de l’Institut Montaigne, un think tank basé à Paris.

« Israël condamne l’assassinat brutal de l’ambassadeur Andrey Karlov ce soir à Ankara. Nous transmettons nos plus sincères condoléances à sa famille et au peuple russe Le meurtre d’un diplomate nous rappelle la nécessité pour le monde civilisé de se rassembler pour combattre les forces du terrorisme, » a déclaré le Premier ministre israélien dans un communiqué.