Alexander De Croo, le ministre de la Coopération au développement a convoqué, mercredi, l’ambassadrice d’Israël en Belgique concernant l’augmentation des démolitions des structures palestiniennes dans la zone C en Cisjordanie mais aussi de la confiscation de certaines structures, rapporte le site rtbf.be.

Selon les termes du ministre, cette augmentation de démolitions est « inquiétante ». De Croo indique également que certaines de ces structures ont été financées par l’Union européenne (UE) et notamment par la Belgique rejoignant ainsi une déclaration des ministères des Affaires étrangères de l’UE.

Dans cette déclaration datant de janvier, l’UE évoquait une « opposition forte à la politique israélienne d’implantations y compris la démolition de propriétés financées par l’UE dans la zone C » de la Cisjordanie, où Israël contrôle à la fois les aspects sécuritaires et civils des Palestiniens.

Lors de son entretien avec l’ambassadrice d’Israël, Alexander De Croo aurait indiqué que les projets humanitaires européens sont exécutés « dans le respect du droit humanitaire international ».

Alexander De Croo souhaite également lancer de nouvelles démarches avec ses partenaires européens afin de recevoir une indemnisation pour les dommages subis.

En février dernier, Alexander De Croo et Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères, avaient déjà exprimé leurs inquiétudes concernant la saisine de 154 hectares de terres agricoles en Cisjordanie par Israël.