Un ancien porte-parole du Hamas a été trouvé mort jeudi dans un quartier de la ville de Gaza violemment bombardé par Israël, a annoncé le mouvement islamiste.

Ayman Taha a été tué par les forces israéliennes qui l’ont « atteint dans un appartement où il se trouvait avec plusieurs autres personnes » dans le quartier de Chajaya, a précisé le mouvement dans un communiqué.

Cette zone a été le théâtre d’affrontements parmi les plus violents durant l’opération israélienne contre le Hamas lancée le 8 juillet et suspendue depuis mardi.

Le corps de Taha, qui vivait dans le camp de réfugiés de Bureij dans le centre de l’enclave palestinienne, « a été conduit à l’hôpital de Shifa de Gaza avant d’être rendu à ses proches », a indiqué une source médicale.

Taha, fils d’un des fondateurs du mouvement, en était le porte-parole avant son arrestation en février par l’appareil de sécurité du Hamas qui le soupçonnait notamment de possibles « malversations financières ».