Il n’y a pas un titre de la presse féminine spécialisée qui n’ait pas évoqué le sujet. Lammily, la poupée aux mensurations de « mademoiselle tout le monde », connaît un véritable succès aux États-Unis.

Elle a de l’acné, des vergetures, de la cellulite et son créateur est même de confession juive..

Au début de l’année, grâce à une campagne de crowdfunding réussie et 400 000 dollars à la clé, Lamm a lancé cette poupée « réaliste » sur le marché.

Pour la modique somme de 25 dollars et un slogan « average is beautiful », Nikolay Lamm, créateur de l’anti-barbie, veut casser les barrières du conformisme. Quand Barbie (dont la créatrice Ruth Handler était également de confession juive) revendique 1m75 et seulement 50 kg, Lammily mesure 15 cm de mois et pèse 18 kg de plus.

Né en Russie d’un père juif, Lamm a émigré aux États-Unis à l’âge de 6 ans et effectué une partie de sa scolarité dans une école juive orthodoxe puis dans un établissement juif laïc, rapporte le Jerusalem Post.

Lamm qui ne revendique pas une religiosité particulière, se souvient que ces années furent l’une des meilleures périodes de sa vie.