L’antisémitisme sévit parmi les réfugiés musulmans en Allemagne – étude
Rechercher

L’antisémitisme sévit parmi les réfugiés musulmans en Allemagne – étude

Le rapport est publié alors que plusieurs manifestations anti-israéliennes viennent d'être organisées dans la capitale allemande

Des manifestants brandissent des drapeaux palestiniens, turques et syriens devant le Brandeburg Gate, près de l'ambassade américaine à Berlin, le 8 décembre 2017. (Crédit : John MACDOUGALL)
Des manifestants brandissent des drapeaux palestiniens, turques et syriens devant le Brandeburg Gate, près de l'ambassade américaine à Berlin, le 8 décembre 2017. (Crédit : John MACDOUGALL)

BERLIN – L’antisémitisme parmi les réfugiés musulmans est endémique et nécessite un plan d’action urgent, estime une nouvelle étude.

Néanmoins, l’étude commandée par l’Institut Ramer de l’American Jewish Committee pour les relations germano-juives à Berlin suggère également que les réfugiés des communautés minoritaires persécutées sont plus susceptibles de prendre position contre l’antisémitisme et en faveur d’Israël.

Intitulé « Attitudes des réfugiés syriens et irakiens concernant l’intégration, l’identité, les Juifs et la Shoah », le rapport a été rédigé par l’historien et sociologue Günther Jikeli, enseignant à l’université de l’Indiana et à l’université de Potsdam, en Allemagne, avec l’aide de Lars Breuer et de Matthias Becker.

Le rapport, basé sur des entretiens avec 68 réfugiés, est publié alors que plusieurs manifestations anti-israéliennes et anti-américaines ont été organisées dans la capitale allemande dénonçant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Des milliers de manifestants ont alors brûlé des drapeaux israéliens et scandé des slogans anti-israéliens et anti-américains. Le nombre de réfugiés parmi les manifestants est inconnu.

Dans le même temps, en signe de solidarité avec la communauté juive d’Allemagne, des imams locaux se sont joints aux dirigeants chrétiens et juifs lors des célébrations publiques de Hanoukka, notamment lors de la cérémonie annuelle de l’allumage des bougies à la Porte de Brandebourg, où le rabbin Yehuda Teichtal a été rejoint par le maire Michael Mueller. La sécurité a été renforcée dans toute l’Allemagne et sur les lieux juifs.

Les tensions sont profondes, indique la nouvelle étude. Les attitudes antisémites et le rejet d’Israël sont largement répandus parmi les nouveaux arrivants, a déclaré Deidre Berger, chef de l’Institut Ramer, dans un communiqué.

Jeudi, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a téléphoné à son homologue israélien, Reuven Rivlin pour lui garantir que son pays luttait contre toute forme de racisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...