Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont lancé une vaste opération contre le Hamas en Cisjordanie.

Au moins 30 membres allégués de l’organisation terroriste – qui est en concurrence avec le Fatah dirigée par le président de l’AP, Mahmoud Abbas – ont été écroués dimanche soir.

D’après Israel radio, ces arrestations ont eu lieu dans toute la Cisjordanie dans une opération coordonnée.

Selon des sources du Hamas citées par Gal Berger d’Israel Radio, les arrestations se sont essentiellement concentrées dans le district d’Hébron, Tulkarem et Ramallah. Le Hamas a indiqué qu’il y avait parmi les personnes arrêtées des anciens prisonniers sécuritaires, des académiciens et des étudiants à l’université.

En dehors du cadre de cette opération, les forces de sécurité de l’AP ont arrêté trois activistes du Hamas à Ramallah. Ils sont suspectés d’avoir dégradé le monument érigé en la mémoire du pilote jordanien Muaz Kasabeh, qui a été brûlé vif par le groupe terroriste de l’Etat islamique en janvier. Des tags en soutien à l’Etat islamique ont été retrouvés sur le monument.

L’AP a menacé de mettre un terme à la coopération sécuritaire avec Israël ces derniers mois en réponse au gel des impôts collectés au nom de l’AP par Israël pour les Palestiniens. Cette décision d’Israël a été prise en représailles aux requêtes déposées par l’AP sur les forums internationaux, dont l’adhésion à la Cour pénale internationale pour intenter une action contre les dirigeants israéliens. Mais les responsables de l’AP ont suggéré que la fin de la coopération sécuritaire, qui a permis de faire baisser le taux de violence sur le territoire, ne prendrait effet qu’après les élections israéliennes du 17 mars.