A la demande des Etats-Unis, des responsables de l’Autorité palestinienne ont approché le Hamas pour essayer de négocier un accord pour un cessez-le-feu. Selon les dires des sources palestiniennes au Times Of Israel jeudi, cette tentative s’est soldée par un échec.

Des diplomates américains sont allés à Ramallah mercredi et ont mené des pourparlers avec des responsables de l’AP, selon des fonctionnaires palestiniens. Les américains ont exhorté l’AP à tendre la main au Hamas pour tenter de mettre fin aux tirs de roquettes sur Israël. Les responsables de l’Autorité palestiniennes ont donc communiqué avec le Hamas qui leur a répondu qu’ « il n’y a rien à négocier ».

Les responsables palestiniens ont déclaré que les diplomates américains ont aussi rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui n’a montré aucun intérêt envers un cessez-le-feu. Netanyahu ne veut pas d’une médiation américaine ou de qui que soit d’autres. Il a aussi affirmé sa volonté de poursuivre le conflit avec le Hamas, selon des responsables.

Les sources palestiniennes ont aussi indiqué que l’ambassadeur de la Norvège au Caire a rencontré Moussa Abu Marzouk, le Chef adjoint du bureau politique du Hamas, qui lui affirmé que le Hamas non plus ne voulait pas d’un cessez-le-feu. Les sources affirment qu’il est clair que la branche armée du Hamas dicte à la branche politique la marche à suivre. La branche militaire refuse de négocier un cessez-le-feu ajoute ces sources.

Selon ces sources, la branche militaire du Hamas veut désespérément que le passage de Rafah soit rouvert pour permettre le transfert de fonds. Ces fonds sont nécessaires pour le bon fonctionnement du régime. Elle veut aussi se rapprocher de l’Egypte et réchauffer leur relation qui est pour le moment dans l’impasse.

Un autre but et d’ébranler le pouvoir de Mahmoud Abbas, selon les sources qui ajoutent que le Hamas ne veut plus poursuivre le processus de réconciliation Fatah-Hamas une fois que le conflit prendra fin.