L’Autorité palestinienne a fait l’élogevendredi d’une lettre écrite par 33 soldats réservistes et dix officiers de réserve de l’unité 8200 de Tsahal, dédiée au renseignement, exprimant leur refus de participer à toute action visant à « nuire à la population palestinienne » en Cisjordanie. Toutefois, les collègues de ces 43 soldats ont protesté contre cette lettre.

Adnan Damiri, le porte-parole officiel des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, a qualifié cette décision d’étape éthique et a déclaré que les Palestiniens « saluaient » ce type d’initiatives visant à aider un peuple opprimé.

Dans la lettre publiée vendredi et dont des copies ont été envoyées à Benjamin Netanyahu, au chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz, et au chef du renseignement militaire, les 43 réservistes ont déclaré que leur conscience ne leur permettait plus de contribuer à la collecte de renseignements sur les Palestiniens, a rapporté la radio militaire.

Dans le même temps, plus de 150 réservistes de la même unité ont signé une lettre vendredi pour protester contre les allégations formulées dans la lettre originelle.

« Nous regrettons que nos camarades aient fait un usage politique et cynique de leur service [militaire], tout en diffusant de fausses déclarations au sujet de l’unité » peut-on lire dans la lettre, qui, comme la précédente, a été envoyée à Netanyahu, au ministre de la Défense Moshe Yaalon, à Benny Gantz, et au chef du renseignement militaire.

« Connaissant l’unité, nous ne pouvons accepter les réclamations concernant la soi-disant absence de charte éthique et morale quant au travail de renseignement » ont écrit et cosigné plus de 150 soldats.

« Tout au long de notre service, nous pouvons témoigner de nombreux cas dans lesquels l’utilisation des capacités de renseignement a permis de sauver des vies humaines des deux
côtés ».

« Même quand les dilemmes moraux surviennent au cours de nos missions, ainsi que pendant la guerre, nous avons assisté, en long et en large, à des comportements responsables qui sont en conformité avec le droit international et le code éthique et moral de l’armée ».

Les soldats ont remarqué que lors de leur convocation de réservistes, ils mettent de côté leurs opinions politiques et « se présentent pour servir le pays, comme tout soldat doit le faire, en particulier dans une unité comme la nôtre ».

La communication originelle des 43 réservistes a souligné que, de l’avis des réservistes, le renseignement souvent été utilisé comme un outil de contrôle sur des civils palestiniens innocents et pour monter les habitants de Cisjordanie les uns contre les autres. Les réservistes ont ajouté que les méthodes de collecte d’informations de l’unité avaient injustement envahi la vie privée des civils palestiniens.

« La population palestinienne, qui est sous le régime militaire, est totalement exposée à l’espionnage et à la surveillance des efforts du renseignement israélien » peut-on lire dans la lettre.

« Le renseignement qui a été mis en place contribue à blesser des gens innocents, et a été utilisé pour persécuter politiquement les Palestiniens, et comme un moyen de créer des divisions dans leur société en mobilisant les collaborateurs et la direction de la société palestinienne contre elle-même. Nous ne pouvons pas moralement servir dans un tel système qui porte atteinte aux droits de millions de personnes » concluait la lettre.

Les signataires ont toutefois souligné qu’ils continueraient à participer à des opérations pour recueillir des informations concernant les Etats ennemis.

« Nous comprenons la nécessité de nous défendre, et le renseignement est par définition quelque chose de sale, et par rapport à d’autres pays, cela constitue vraiment de l’autodéfense. Mais avec les Palestiniens, l’objectif principal est de maintenir le régime militaire en Cisjordanie » a déclaré l’un des réservistes au magazine Si’ha Mekomit.

L’unité 8200 est l’organe principal du renseignement militaire. Elle est responsable de la collecte de renseignements de l’armée, y compris les appels téléphoniques, les textos et les e-mails.

L’armée israélienne, en réponse, a déclaré que l’accent était mis sur les opérations de l’unité et que la pression s’exerçait sur les civils en Cisjordanie uniquement dans une mesure nécessaire pour protéger la population israélienne.

« L’unité 8200 est dédiée à la collecte de renseignements qui permet aux forces de sécurité israéliennes de mener à bien leur mission, qui est de défendre les civils israéliens » a déclaré au Times of Israel un porte-parole de Tsahal.