Le service militaire ou civil obligatoire pour la communauté ultra-orthodoxe arrive, et les haredim doivent s’habituer à assumer les mêmes responsabilités que le reste des citoyens, a indiqué le ministre des Finances, Yair Lapid, lundi 10 février.

« Tout le monde doit servir et travailler pour subvenir à ses besoins. D’ici un mois, ce sera le cas, » a précisé M. Lapid à une réunion de son parti, Yesh Atid. Un projet de loi qui rendra le service obligatoire pour les haredim doit passer en deuxième lecture à la Knesset en mars.

Le ministre a déclaré que même si rendre le service obligatoire pour les haredim est difficile et que des gouvernements et des coalitions sont déjà tombés à cause de ce débat, ce ne serait pas le cas cette fois-ci.

« Je comprends l’angoisse et la colère que cause cette loi au sein de la communauté haredi car le changement n’est pas facile, mais nous sommes frères, » a-t-il dit, « et les obligations et les droits s’appliquent à tous. »

« La classe moyenne israélienne ne peut plus – et elle n’a plus besoin – de payer les factures des autres. » a ajouté M. Lapid.

La semaine dernière, Yair Lapid avait coupé les subventions aux séminaires religieux dont les élèves cherchent à éviter la conscription.

Sans compter l’arrestation d’un homme ultra-orthodoxe qui avait refusé de faire son service militaire, ont causé de grandes manifestations de milliers de haredim à travers l’ensemble du pays.

Le Comité Shaked, chargé de formuler les détails du projet de loi, s’est mis d’accord lundi pour réduire le service militaire de 36 à 32 mois pour les hommes occupant des postes de soutien au personnel.

Le Comité doit se réunir une nouvelle fois mercredi 12 février pour débattre de la question des sanctions criminelles à appliquer ou non aux ultra-orthodoxes qui ne se présenteraient pas à la conscription.