Les chameaux ont été introduits en Israël aux alentours du IXe siècle av. J.-C., plusieurs siècles après avoir été décrits dans la Bible comme des animaux datant de l’époque des Patriarches. C’est ce que révèle une récente datation au carbone d’os de chameaux domestiques retrouvés en Israël.

L’étude, dirigée par Erez Ben-Yosef et Lidar Sapir-Hen de l’Université de Tel Aviv, remet en cause « l’historicité de la Bible ». Les divergences sont « une preuve directe que le texte [biblique] a été compilé bien après les événements qu’il décrit », selon un communiqué publié lundi 3 février par l’université.

Les chercheurs ont exploré d’anciennes fonderies de cuivre de la vallée de l’Arava, au sud d’Israël, et ont découvert que « les os de chameaux ont été déterrés presque uniquement dans des couches archéologiques datant du troisième tiers du Xe siècle av. J.-C » et que « l’ensemble des sites actifs au IXe siècle av. J.-C. contenaient des os de chameaux, mais qu’aucun site actif antérieurement n’en contenait. »

« L’introduction du chameau dans notre région a constitué un développement économique et social majeur. L’analyse des preuves archéologiques trouvées dans les fonderies de cuivre de la vallée de l’Arava permet d’évaluer la date de cet événement à quelques décennies près, plutôt que quelques siècles », a déclaré Ben-Yosef.

Selon les chercheurs, la datation au carbone permet d’estimer que les chameaux domestiques ont été introduits en Israël « plusieurs siècles après l’époque des Patriarches et plusieurs décennies après le roi David. »

Les chameaux sont censés avoir été domestiqués en tant que bêtes de somme aux alentours de 2000 av. J.-C. dans la péninsule arabique.

Cependant, il est probable qu’ils aient été introduits en Israël par les Égyptiens qui, selon les sources de l’Egypte antique et de la Bible, auraient conquis la région à la même époque que l’introduction des chameaux en Israël.