Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté 34 Palestiniens soupçonnés de terrorisme mardi matin, dont 12 personnes décrites par l’armée israélienne comme des membres du Hamas.

L’opération conjointe de l’armée, du Shin Bet et de la police des frontières a permis de découvrir des armes, des munitions, et d’importantes sommes d’argent.

Selon les médias palestiniens, dix personnes ont été arrêtées dans le camp de réfugiés de Balata à Naplouse, neuf à Beit Fajjar, au sud de Bethléem, cinq à Ramallah, quatre à Qalqilya, une à Jénine et cinq près de Hébron.

Une arme de type M-16 et des munitions ont été découvertes à Balata. A Qalqilya, des milliers de shekels ont été trouvés. Selon la police, ils auraient dû servir à des activités terroristes.

En plus des 12 membres présumés du Hamas, les 24 autres personnes arrêtées sont soupçonnées d’être impliquées dans des activités terroristes, des émeutes et des violences.