Les soldats du bataillon religieux de l’armée israélienne Netzah Yehuda ont arrêté un groupe de Palestiniens dans la matinée de vendredi soupçonnés de faire régner la terreur depuis trois semaines sur une autoroute de Cisjordanie en jetant des pierres et à l’aide de bombes incendiaires, a annoncé le commandant de l’unité.

Après avoir tracé les activités du groupe et compris son mode opératoire, le bataillon de Netzah Yehuda, parfois appelé Nahal Haredi, a réussi à piéger vendredi les terroristes présumés le long de la route 458, dans le centre de la Cisjordanie, en tout début de matinée, a indiqué le lieutenant-colonel Itamar Deshel lors d’un entretien téléphonique accordé au Times of Israël .

Chaque vendredi matin depuis le début du Ramadan, à la fin du mois de mai, entre trois et six suspects – voyageant à bord d’une ou deux voitures – attaquaient des véhicules sur l’autoroute à proximité de l’implantation de Kochav Hashachar, à l’aide de « tout ce qui était possible à l’exception d’armes à feu », a expliqué Deshel. Pour faire des voitures des cibles plus faciles pour leurs pierres, leurs cocktails Molotov et leurs pneus enflammés, les terroristes plaçaient de grosses pierres ou des clous sur la route, a ajouté Deshel.

Ces attaques lancées au petit matin n’ont fait aucun blessé –  » Dieu merci », a commenté Deshel – mais ont causé des dégâts importants aux voitures voyageant sur la route. Israéliens comme Palestiniens empruntent la route 458 et ont été en conséquence victimes de ces attaques, même si les terroristes auraient ciblé les véhicules portant des plaques d’immatriculation israéliennes, a indiqué Deshel.

‘Je ne souhaite à personne d’être touché par une fronde en conduisant avec des enfants dans la voiture’

Des pare-brises cassés, des voitures cabossées et brûlées, « sans mentionner les dégâts psychologiques pour quelqu’un qui vit quelque chose comme ça », a dit Deshel. « Je ne souhaite à personne d’être touché par une fronde en conduisant avec des enfants dans la voiture. »

Selon Deshel, au cours des attaques hebdomadaires, les suspects ont tenté de rendre difficile leur identification par les militaires, se couvrant le visage à l’aide de bandanas et recouvrant les plaques d’immatriculation de leurs véhicules. Des précautions qui se seront finalement révélées vaines.

Vendredi, vers 4h30 du matin, les six suspects sont arrivés sur la route 458 dans deux voitures – les mêmes véhicules qu’ils avaient utilisé au cours des dernières semaines – et ont commencé à se préparer à attaquer des voitures en circulation, a raconté Deshel.

Mais une équipe de l’armée israélienne s’était mise en embuscade et le seul itinéraire leur permettant de fuir avait été coupé.

« Ils sont arrivés au moment où nous nous y attendions. Ils sont arrivés sur la route. Ils ont commencé à préparer leur matériel : les pierres, les cocktails Molotov… nous avons vu tout cela, bien sûr », dit Deshel.

Des soldats du bataillon Netzah Yehuda ont arrêté un groupe de Palestiniens qui se préparait à attaquer une route de Cisjordanie à l'aide de pierres et de cocktails Molotov, le 16 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Des soldats du bataillon Netzah Yehuda ont arrêté un groupe de Palestiniens qui se préparait à attaquer une route de Cisjordanie à l’aide de pierres et de cocktails Molotov, le 16 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

« Nous avons envoyé des forces vers une zone couverte [avoisinante] sans qu’ils le remarquent », a continué Deshel.

Peu avant 5h00 du matin, « avant le passage du premier civil », le commandant de l’unité Netzah Yehuda a lancé l’opération, envoyant une équipe pour amener les suspects à se diriger vers le lieu de l’embuscade.

« Ils ont tenté de fuir en voiture, mais nous les avons arrêtés par des pierres qui bloquaient la route et que nous avions placées en amont de l’opération le long du parcours qui leur aurait permis de s’échapper », a dit Deshel.

« Les troupes placées en embuscade se sont jetées sur eux, armes à feu à la main. Mais sans un seul tir, les suspects se sont rendus », a-t-il poursuivi.

En fouillant leurs véhicules, a ajouté Deshel, les soldats ont « tout trouvé, des pierres aux cocktails Molotov – tout et en grande quantité. »

Les suspects étaient tous âgés de 18 à 21 ans et originaires du village voisin de Malik. Le village est petit mais, selon Deshel, il a la réputation d’être violent, doté d’une « culture de l’opposition ».

Aucun des individus appréhendés ne présente de connexion connue avec des groupes terroristes.

Les soldats de l'unité d'infanterie ultra-orthodoxe 'Netzah Yehuda' de l'armée israélienne en train d'étudier sur la base militaire de Peles, dans le nord de la vallée du Jourdain (Crédit: Yaakov Naumi/Flash90)

Les soldats de l’unité d’infanterie ultra-orthodoxe ‘Netzah Yehuda’ de l’armée israélienne en train d’étudier sur la base militaire de Peles, dans le nord de la vallée du Jourdain (Crédit: Yaakov Naumi/Flash90)

Le bataillon Netzah Yehuda est une unité réservée aux soldats religieux, qui leur propose un temps particulier à consacrer à l’étude et leur assure que les restrictions alimentaires traditionnelles sont respectées. Certains militaires, au sein de l’unité, sont ultra-orthodoxes, et d’autres sont simplement pratiquants, mais pas particulièrement issus du mouvement ultra-orthodoxe. Le bataillon fait partie de la brigade d’infanterie Kfir, spécialisée dans la lutte contre le terrorisme palestinien en Cisjordanie.

« Notre travail est de permettre un mouvement libre et totalement sécurisé pour tous ceux qui se déplacent ici, contre les activités terroristes et les ‘loups solitaires’ qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour détruire la vie quotidienne des gens », a expliqué Deshel.