Pendant la nuit, les forces israéliennes ont arrêté le frère d’un adolescent qui avait tenté de poignarder des garde-frontières en Cisjordanie la veille, a annoncé l’armée dimanche.

La police des frontières avait abattu samedi Qutaiba Zahran, 17 ans, quand il a sorti un couteau et tenté de poignarder des garde-frontières au carrefour de Tapuah, dans le nord de la Cisjordanie.

Une porte-parole de l’armée a précisé qu’un des gardes-frontières avait été légèrement blessé à la jambe, sans indiquer s’il l’avait été par le Palestinien. La radio publique israélienne a pour sa part affirmé que le garde-frontière avait été touché par des éclats d’un « tir ami ». Il a été soigné sur place par des secouristes de Magen David Adom, puis transporté à l’hôpital Beilinson de Petah Tikvah.

Suite à l’arrestation nocturne, le frère de Zahran a été remis aux autorités chargées de la sécurité pour être interrogés. Cinq autres Palestiniens ont été arrêtés pendant la nuit en Cisjordanie. Quatre d’entre eux auraient été impliqués dans des affrontements violents contre des civils et des soldats.

Le couteau utilisé pour une tentative d'attaque contre des garde-frontières au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, le 19 août 2017. (Crédit : police israélienne)

Le couteau utilisé pour une tentative d’attaque contre des garde-frontières au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, le 19 août 2017. (Crédit : police israélienne)

La Deuxième chaîne a annoncé que Zahran avait laissé une note à ses parents, disant qu’il était parti mener une « attaque de revanche », et de ne pas pleurer sa mort car il était maintenant un « martyr ».

Le carrefour de Tapuah a souvent été le lieu d’attaques au couteau ces dernières années.

Depuis septembre 2015, 48 Israéliens, deux touristes américains, une étudiante britannique, un Erythréen et un Palestinien ont été assassinés dans des attaques terroristes palestiniennes au couteau, à main armée et à la voiture bélier.

Parallèlement, quelque 260 Palestiniens, un Jordanien et un migrant soudanais ont également été tués, la plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens, selon Israël, et une partie pendant des affrontements avec les troupes en Cisjordanie et à la frontière gazaouie, ainsi que pendant des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

L’AFP a contribué à cet article.