Une fausse alerte a retenti la semaine dernière dans le centre du pays. Il semblerait qu’une erreur humaine en soit à l’origine, selon une enquête menée par la Défense passive du l’armée israélienne.

Peu avant 3 heures du matin, le 2 novembre, les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans le sud de Tel Aviv et dans les villes mitoyennes, précipitant les riverains dans les cages d’escalier et les abris.

Cet incident s’est rapidement avéré être une fausse alerte, mais l’on ne savait pas si cette erreur était due à une défaillance technique ou à une erreur humaine. Une enquête menée par le chef de la défense passive, le général Tamir Yadai, a déterminé qu’il s’agissait bien d’une erreur humaine.

« Le Front de la Défense passive a tiré les leçons de l’incident, qui seront prises en considération, et œuvrera pour limiter les fausses alertes, afin de protéger le quotidien des citoyens israéliens », a déclaré l’armée dans une communiqué.