La force aérienne israélienne a frappé 10 « sites terroristes » dans le centre et le sud de Gaza durant la nuit de samedi à dimanche, a déclaré l’armée israélienne dimanche matin.

Les attaques ont fait suite aux tirs de roquettes qui se sont intensifiés ces derniers jours, y compris une salve visant Beersheva samedi, une roquette ayant été interceptée par le système de défense antimissile Dôme de fer.

Selon les rapports des médias, les objectifs de l’armée de l’air israélienne incluaient les caches d’armes à l’est de Rafah, trois cibles à Rafah et au moins une à Khan Younes, ainsi que plusieurs sites utilisés par le Hamas. Des sources palestiniennes ont signalé de fortes explosions suite aux frappes.

« Après les tirs de roquettes sur le sud d’Israël, les avions de l’armée ont ciblé 10 sites d’installations terroristes dans la bande de Gaza, y compris des lance-roquettes cachés et une installation de fabrication d’armes », a fait savoir un communiqué de l’armée israélienne.

Peu avant les frappes aériennes, deux obus de mortier sont tombés près de Nahal Oz, un kibboutz proche de la frontière de Gaza.

Samedi soir, l’armée israélienne aurait échoué dans une tentative d’assassinat ciblé d’un chef terroriste dans la bande. Selon le site israélien Walla, les avions de Tsahal ont tiré sur un individu dans la partie sud de la bande d’où proviendrait la flambée des attaques de roquettes sur les villes du sud d’Israël ces derniers jours. L’individu aurait été blessé, mais pas tué.

Samedi soir, le Hamas a joué la surenchère menaçant d’atteindre
« toutes » les villes d’Israël avec ses roquettes. Une image numérique téléchargée sur le site Internet en langue arabe du groupe terroriste samedi soir a montré un lance-roquettes Grad en flammes avec une légende en hébreu indiquant « Toutes les villes sont à proximité de
Gaza ».

Trois roquettes ont été tirées à Beersheva, samedi soir, déclenchant les sirènes d’alerte dans la plus grande ville du sud d’Israël. L’une a été interceptée par « Dôme de fer », tandis que deux autres sont tombées dans des champs ouverts. Il n’y a pas eu de blessés.

Beersheva, qui a été la cible d’une attaque pour la dernière fois en 2012, renferme une population de 200 000 habitants.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu des consultations d’urgence samedi soir avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch et les chefs des services de sécurité. Il a affirmé qu’Israël allait frapper les cibles du Hamas en réponse aux tirs de roquettes, et employer la force supplémentaire si nécessaire.

Après avoir commandé un renfort de forces israéliennes à la frontière de Gaza jeudi, Netanyahu avait averti : « Il est possible que le feu s’arrête et que le calme continue. L’autre possibilité est que le feu se poursuive et que les forces accrues dans le Sud agissent avec force. La sécurité de nos citoyens reste le facteur le plus important ».

L’armée israélienne a déployé lentement ses forces sur la frontière de Gaza, alors même que les dirigeants israéliens ont fait savoir qu’ils préféraient le calme à l’escalade. Le déploiement a continué au cours du week-end, selon les rapports.

Le Hamas détient des centaines de roquettes capables d’atteindre Tel-Aviv et Beersheva, a déclaré samedi Amos Yadlin, l’ancien chef du renseignement militaire de Tsahal, ajoutant que le fait que le groupe islamiste n’utilise pas encore cette capacité soulignait la force de la dissuasion israélienne.