L’armée de l’air israélienne a nommé la première vice-commandante d’un escadron d’avions de chasse dimanche, 16 ans après que Roni Zuckerman est devenue la première femme pilote israélienne du pays.

La nouvelle vice-commandante, dont le nom ne peut pas être diffusé pour des raisons de sécurité, dirigera l’Escadron 106, constitué d’une flotte de F-15 depuis la base aérienne de Tel Nof, dans le centre d’Israël, a indiqué l’armée dimanche.

L’armée a également annoncé que le major général Amikam Norkin a nommé deux autres femmes aux postes de vices-commandantes d’escadrons de drones. (Leurs noms sont également confidentiels pour des raisons de sécurité.)

La directrice de l’organisation Naamat, Galia Wolloch, a salué ces nominations, mais a ajouté que « la voie vers la parité est encore longue ».

Comme pour lui donner raison, l’armée a également annoncé lundi 14 nouvelles nominations de colonels et de généraux de brigade. Parmi eux, une seule femme, la lieutenante-colonel Tzipora Erez-Sabati, qui sera promue à la direction de la Défense passive et au département de la Doctrine.

Bien que des femmes aient piloté des avions durant la guerre d’Indépendance, en 1948 et durant la guerre du Sinaï, en 1956, elles ont été écartées du programme (ainsi que de certaines postes de combattants au sein de l’armée israélienne).

En 1993, Alice Miller avait demandé à faire un essai pour la formation des pilotes de l’armées israélienne, mais avait été rejetée. Elle s’en était donc remise à la Cour suprême de Justice, qui avait statué qu’elle devait être autorisée à participer au programme. Cependant, Miller a dû quitter la formation après avoir été jugée médicalement inapte.

En 1998, 5 ans après la demande de Miller, et 50 ans après la dernière femme pilote, Sheri Rahat a mené à terme sa formation de pilote et est devenue navigatrice de F-16, mais pas techniquement pilote.

Trois ans plus tard, Roni Zuckerman, petite-fille de Zivia Lubetkin et Yitzhak Zuckerman, deux dirigeants du soulèvement du ghetto de Varsovie, est devenue la première pilote de chasse israélienne.

En dépit de ces avancées, l’écrasante majorité des pilotes de chasse de l’aviation israélienne sont des hommes, notamment en raison des aptitudes physiques. (Les pilotes de drones étant généralement les ajournés de la formation de pilotage, ils sont également majoritairement des hommes.)

Les annonces de ces nouvelles vice-commandantes ont surgi quelques heures après que les médias ont fait part d’une querelle de grande ampleur entre la communauté sioniste religieuse et l’armée, en ce qui concerne les politiques de mixité dans les unités de l’armée.

Dimanche, un groupe de rabbins orthodoxes a soumis un ultimatum au chef d’état-major Gadi Eizenkot, à l’approche d’une réunion prévue mardi : « S’il n’y a pas de changement significatif dans l’esprit des [unités mixtes] et dans les pratiques sur le terrain, nous empêcherons les Juifs religieux de rejoindre les cours des officiers », ont déclaré les rabbins selon un communiqué

Dans son communiqué, Walloch a fait allusion à ces menaces, indiquant que « dans une époque où l’aviation brise des plafonds de verre, et prouve que le ciel n’est pas une limite, certains tentent encore de garder les femmes en marge de l’armée nationale ».