Les médias israéliens rapportent dimanche que le forces de sécurité israéliennes ont arrêté sept Palestiniens samedi soir et fouillé 190 sites suspects dans leur recherche des trois adolescents enlevés.

Cela porte à 5 le nombre de suspects apprehendés durant le week-end. Selon la radio Kol Israel, les arrestations et les recherches se sont concentrées sur Hébron, Beit Kahil El Arub et Beit Fajr.

Depuis le début de l’opération Gardien de nos frères, plus de 400 Palestiniens ont été arrêtés, une majorité d’entre eux des membres du Hamas.

Dans le même temps, l’aviation israélienne a frappé des sites à travers la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes durant le week-end, y compris un missile qui a frappé une usine de Sderot, en provoquant un incendie.

Une source militaire a déclaré que l’armée étudie la relation entre les événements de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Selon la source militaire, il existe un lien entre les fronts et Israël agira comme elle le juge nécessaire. « Nous sommes prêts à tout », a-t-elle déclaré à la radio israélienne.

Les autorités israéliennes ont publié jeudi les noms de deux membres du Hamas qui sont considérés comme étant les principaux suspects de l’enlèvement.

Amer Abu Aysha et Marwan Kawasme, sont absents de leur domicile dans le quartier Hares à Hébron depuis la nuit de l’enlèvement et sont toujours en fuite.

Les responsables du Hamas à Hébron ont confirmé que les deux suspects étaient membres de l’organisation, et que depuis le début de l’opération Gardien de nos frères les troupes israéliennes ciblent leurs maisons. Les soldats ont pénétré dans les maisons à plusieurs reprises, y effectuant des perquisitions à la recherche d’indices.

Des responsables du renseignement israéliens ont declaré au cours du week-end que la recherche des trois risquerait d’être très longue, et qu’il était clair que les ravisseurs avaient soigneusement préparé l’enlèvement.

Un rassemblement intitulé « Chanter ensemble pour leur retour' » est prévu dimanche soir à Tel Aviv pour mettre en relief le sort des trois jeunes. Le président élu Reuven Rivlin devrait être parmi ceux qui s’adresseront à l’assistance.

L’Union européenne (UE) a condamné samedi l’escalade de la violence entre Israël et les groupes palestiniens et a exhorté le gouvernement israélien « à n’utiliser que des moyens proportionnés » pour retrouver les adolescents kidnappés.

Dans son communiqué publié à Bruxelles, « l’UE réitère sa condamnation de l’enlèvement de trois étudiants israéliens en Cisjordanie et appelle une nouvelle fois à leur libération immédiate et leur retour sains et saufs dans leurs familles ».

L’UE « regrette les violences qui ont éclaté en Cisjordanie à la suite de l’enlèvement, en particulier la mort de plusieurs Palestiniens, et demande à Israël de n’utiliser que des moyens proportionnés pour assurer le retour des personnes enlevées ».