Des troupes israéliennes qui travaillaient à proximité de la barrière de sécurité de Gaza ont essuyé des tirs dimanche, endommageant un véhicule du génie militaire. Aucun blessé n’est à déplorer, a fait savoir l’armée.

En réponse, un tank a bombardé une position du Hamas dans le sud de la Bande de Gaza, a fait savoir l’armée israélienne.

Selon cette dernière, les militaires se livraient à des travaux de routine aux abords de la barrière de sécurité au sud de la Bande de Gaza lorsqu’ils ont été la cible de tirs.

Les balles ont touché un véhicule lourd du génie militaire, probablement un bulldozer de type D9 mais aucun soldat n’a été touché.

Cette attaque n’a été revendiquée par aucun groupe lorsqu’elle s’est produite.

Selon les médias palestiniens, le poste du Hamas se trouvait à l’est de Rafah, au sud de la Bande de Gaza.

Aucun Palestinien n’aurait été blessé lors de cette riposte de l’armée israélienne.

L’armée n’a pas indiqué le lieu précis de l’attaque. Elle n’a pas précisé en particulier si le véhicule se trouvait du côté israélien de la barrière de sécurité ou s’il se trouvait stationné sur la zone tampon, un périmètre situé au-delà de la barrière de sécurité que contrôle Israël.

Israël envoie régulièrement des véhicules du génie militaire dans cette zone tampon, par-delà la barrière de sécurité, pour s’assurer que la zone ne comporte ni barrière ni objet piégé.

Le mois dernier, un tank de Tsahal avait pilonné un poste du Hamas dans la Bande de Gaza après que des militaires israéliens ont essuyé des coups de feu alors qu’ils faisaient des travaux de maintenance près de la barrière de sécurité.

Selon des sources proches du ministère de l’Intérieur dirigé par le Hamas, les tanks avaient visé une tour d’observation aux abords du camp de réfugiés Al-Bureij dans le centre de Gaza.

Selon des informations parues dans les médias palestiniens et reprises dans certains médias hébréophones, le tank avait envoyé trois obus sur le poste du Hamas. Aucune victime n’avait été signalée des deux côtés lors de cet échange du mois de décembre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.