L’armée israélienne a perquisitionné les locaux d’un magazine culturel mensuel palestinien à Ramallah en Cisjordanie, confisquant du matériel informatique, a annoncé lundi un responsable de la publication « This week in Palestine ».

Il s’agit du dernier média en date depuis le lancement par l’armée d’une opération pour retrouver trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin.

D’après l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), les locaux d’au moins deux autres entreprises de presse travaillant avec les médias internationaux et israéliens ont été perquisitionnés à travers la Cisjordanie durant cette opération.

L’armée a fait irruption dimanche dans les locaux des sociétés éditrices de « This week in Palestine » et d’un magazine en arabe pour les jeunes, et a saisi sept ordinateurs et serveurs informatiques, a indiqué dans un communiqué Sani Meo, le directeur général de ces société d’éditions.

« En 28 ans d’existence, nous n’avons jamais eu d’affiliation à aucune faction politique », a dénoncé le magazine, distribué gratuitement, qui dans sa version anglaise est particulièrement lu par les expatriés résidant en Cisjordanie et à Jérusalem.

« Nous déplorons ce genre d’actions qui violent non seulement nos droits fondamentaux, y compris le droit d’expression, mais les moyens d’existence de nos employés « , a ajouté M. Meo.

L’armée israélienne avait indiqué vendredi à l’AFP avoir mené des perquisitions dans les locaux de la télévision du Hamas en Cisjordanie, dont les bureaux sont à Ramallah, mais n’a pas voulu commenter la perquisition dans ceux de « This Week in Palestine ».

Une ONG spécialisée dans la défense de la liberté des médias palestiniens, le centre MADA a également dénoncé l’arrestation par l’armée israélienne de deux journalistes, dont le directeur de la télévision du Hamas en Cisjordanie Aziz Kayed, et un photographe d’une radio locale, relâché après plusieurs heures de détention.