Les forces israéliennes se rapprochent des deux assassins présumés des trois adolescents israéliens, et estiment qu’ils sont armés et prêts à une confrontation une fois qu’ils auront été trouvés, a rapporté mercredi la Dixième chaîne.

L’armée israélienne a accéléré, mercredi matin, la recherche pour retrouver Marouane Kawasmeh, 29 ans, et Amer Abou Eisheh, 32 ans, que l’on soupçonne d’avoir kidnappé et tué Eyal Yifrach, Naftali Fraenkel, et Gil-ad Shaar le 12 juin. L’armée a arrêté 39 autres Palestiniens de Cisjordanie au cours de la nuit, a rapporté l’agence Maan.

Le cabinet de sécurité s’est réuni mardi soir pour discuter de la nature de la réaction israélienne aux meurtres, mais il n’y a eu aucun rapport immédiat de conclusion à l’issue de la réunion. Une discussion a eu lieu plus tôt dans la semaine et n’a pas donné de réponse définitive. Les rapports ont fait état des désaccords des ministres.

L’armée a bouclé une petite zone près de la ville de Halhul en Cisjordanie où Kawasmeh et Abou Eisheh sont censés être retranchés, a fait savoir le reportage de la Dixième chaîne. Abou Eisheh et Kawasmeh ont opéré dans la région de Hébron depuis plusieurs années, et sont soupçonnés d’être intimement familiers avec les grottes et les tunnels qui parsèment le terrain accidenté qui entoure Halhul.

Ils ont probablement tiré les leçons de précédents enlèvements de militaires et de civils israéliens menés par des organisations terroristes.

Les responsables de la sécurité estiment que les deux ont prévu à l’avance de rester longtemps dans la clandestinité, et de stocker de la nourriture afin de subvenir à leurs besoins sans aide extérieure au cours de la chasse à l’homme.

L’armée israélienne se préparerait à la possibilité de ne pouvoir capturer Kawasmeh et Abou Eisheh qu’au cours d’une fusillade.

Les corps de Yifrach, Fraenkel et Shaar ont été trouvés lundi dans un champ à l’extérieur de Halhul. Ils ont été inhumés dans un cimetière dans le centre ville de Modiin mardi après-midi.