Au cours des derniers mois, l’armée israélienne a mis en œuvre des efforts pour encourager les jeunes bédouins et les jeunes chrétiens à se porter volontaire pour le service militaire, offrant une large variété d’options pour les inciter à intégrer les forces.

Les bédouins et chrétiens arabes, comme les arabes israéliens sont exemptés du service militaire, mais la moitié d’entre eux choisissent de s’inscrire à l’armée.

Au cours des derniers mois, l’armée a adressé des courriers à la jeunesse bédouine qui approche de l’âge du service militaire, l’invitant au volontariat, et lui présentant ses options, selon Haaretz.

« Aujourd’hui, plus que jamais, l’armée vous permet de servir significativement dans de nombreux rôles et de nombreux postes qui bénéficient à l’armée, mais qui vous enrichissent aussi » , peut-on lire dans le courrier.

Environ 80 bédouins se sont inscrits cette année pour un programme spécial de deux ans au sein de l’armée, un programme plus cours que celui effectué par les jeunes hommes juifs. En plus de leur entraînement militaire, le programme leur permet d’obtenir un permis camion, afin de rendre le volontariat plus attrayant.

« Pour l’instant, l’armée n’est pas très attrayante », a déclaré un officier chargé du recrutement à Haaretz. « Les volontaires demandent ‘qu’est ce que j’y gagne ?’ Ils sont nombreux à intégrer le milieu du transport, qui est une carrière recherchée et bien rémunérée. »

Traditionnellement, de nombreux bédouins servent dans les unités d’élite de tracking, mais l’armée souhaite les informer des autres options qui s’ouvrent à eux. « Nous disons au secteur bédouin ‘Nous vous voulons dans toutes les unités disponibles’. Nous investissons énormément d’effort pour cela », a déclaré le militaire, « et je sens qu’il a un changement dans les attitudes ».

Pourtant, la communauté bédouine reste sceptique. Ils ont le sentiment qu’ils n’ont pas reçu l’avenir qu’on leur promettait.

« Je pense qu’une fois que l’on a donné de sa personne, on reçoit aussi en retour, on obtient plus de droits, » a déclaré Khaled Aljaar, en parlant de sa décision de rejoindre les rangs. « Mais ça ne se passe pas comme ça. On ne reçoit pas ce que l’on mérite, on fait toujours l’objet d’une discrimination. »

L’armée cherche aussi à augmenter les nombre d’arabes chrétiens. Suite à un procès interrompu en 2014, l’armée a à nouveau adopté des méthodes de recrutement actives et a envoyé des formulaires de recrutement volontaire à près de 800 jeunes. Cette méthode inverse la stratégie qui consistait à ce que les chrétiens arabes prennent d’abord contact avec l’armée.

Les chrétiens, comme les juifs, recevront un formulaire d’enrôlement préliminaire vers l’âge de 16 ans et demi. Cependant, leur participation reste volontaire.

L’armée souhaite aussi créer un programme pré-armée destiné à cette communauté, pour les préparer au service. Elle mettre en place des centres de recrutement à Haïfa, Nazareth et Maalot, villes à forte densité de population chrétienne.

L’armée estime que cette initiative fera augmenter l’enrôlement au sein de la communauté arabe chrétienne, poursuivant ainsi la tendance.

Recruter des chrétiens arabes a toujours suscité des tensions inter-communautaires, et notamment des dernières années, avec un nombre croissant de recrues chrétiennes.