Le commandant du bataillon mixte Caracal a été limogé mercredi après des allégations selon lesquelles il aurait eu une relation consentie, mais illicite, avec l’une de ses subordonnées.

Mardi, le général de division Eyal Zamir, qui dirige le Commandement du Sud de l’armée israélienne, a suspendu le lieutenant colonel Elad Cohen. Le lendemain, le général a limogé le commandant de Caracal, a indiqué l’armée.

Cohen fait l’objet d’une enquête de la police militaire. Il est soupçonné d’avoir eu une relation sexuelle avec au moins l’une de ses subordonnées, ce qui est interdit par l’armée israélienne.

Il devait quitter son poste dans les prochaines semaines, indépendamment de cette enquête. Des sources militaires ont indiqué que cela n’a pas été un facteur de sa suspension.

Le lieutenant colonel devrait être remplacé dans les prochains jours.

The Caracal battalion, which is made up of male and female combat soldiers fighting side by side, during a training session in November 2007. (photo credit: Yoni Markovitzki/IDF Spokesperson/Flash90)

Le bataillon Caracal, unité combattante mixte, pendant un entraînement en novembre 2007. (Crédit : Yoni Markovitzki/unité des porte-paroles de l’armée israélienne/Flash90)

Cohen commandait le bataillon depuis 2015. L’unité, formée en 2004, garde la frontière de la péninsule égyptienne du Sinaï depuis 2007.

En 2015, un deuxième bataillon mixte, les Lions du Jourdain, a pris position dans la vallée du Jourdain. Un troisième bataillon mixte, appelé Cheetah ou Bardelas, a été créé en 2015 et est déployé à la frontière du désert d’Arava, dans le sud d’Israël.

Un quatrième bataillon mixte, les Lions de la Vallée, a été formé cette année, et n’a pas encore terminé son déploiement.

Les unités mixtes comptent environ 65 % de femmes et 35 % d’hommes.

Stuart Winer a contribué à cet article.