L’armée a ouvert une enquête au sujet de la manière dont les soldats ont traité un émeutier palestinien tué lors d’une manifestation le 18 janvier, après que la vidéo de l’incident a révélé que les soldats l’avaient extrait hors de l’émeute en le tirant.

L’armée israélienne a déclaré que les tirs avaient été tirés lors d’une « violente émeute » au cours de laquelle des Palestiniens avaient lancé des pierres contre les forces de sécurité dans le village de Tuqua, dans la région de Bethléem, près de Tekoa, dans le Gush Etzion.

La municipalité de Tuqua a identifié le jeune émeutier comme étant Qusay Hussein Umour, âgé de 17 ans, que l’armée a décrit comme l’un des « instigateurs » de la manifestation.

La vidéo publiée en ligne montre Umour couché sur le sol, apparemment après avoir été touché par les tirs des agents de la police des frontières pendant les affrontements.

Les soldats se sont précipités vers l’adolescent. Ils le soulèvent par ses membres et le transportent vers un véhicule blindé. Les troupes ont ensuite apporté des soins médicaux peu de temps après et ils sont ensuite bombardés par des pierres et des bombes incendiaires.

L’armée a défendu la conduite des soldats lors de l’incident en affirmant dans une déclaration le jour de l’incident qu’après que les soldats se sont rendus compte qu’Umour avait été touché, « une unité de l’armée a rejoint le blessé pour lui fournir un traitement médical immédiat. Pendant l’évacuation, des pierres ont été jetées sur l’unité d’une manière qui l’a mise en danger, et donc le blessé a été rapidement évacué vers un endroit sûr où il a reçu un traitement médical, qui s’est conclu avec la déclaration de la mort [de l’homme] ».

En annonçant son enquête officielle sur l’incident, en collaboration avec la police militaire, l’armée à indiqué qu’elle n’était plus certaine que les soldats s’étaient comportés correctement.

De nombreux Palestiniens ont contesté la version des faits de l’armée, l’agence de presse Maan a cité les propos du Croissant-Rouge palestinien disant qu’Umour avait été détenu par les forces israéliennes après avoir été touché trois fois et qu’il avait été seulement remis aux Palestiniens pour être soigné après qu’il soit mort.

Les Palestiniens ont exprimé leur indignation suite à la manière dont il a été traité par les militaires israéliens. Aux funérailles d’Umour, un parent a déclaré après avoir vu la vidéo que les soldats « l’ont traîné d’une manière brutale au véhicule militaire. Personne au monde ne ferait cela », a rapporté le Maan.

L’armée israélienne a déclaré qu’Umour était toujours en vie quand il a été déplacé par les soldats et a indiqué qu’il avait seulement été touché une fois et non pas trois fois.