Le Shin Bet et la police de Jérusalem ont découvert une cellule terroriste présumée composée d’une dizaine de membres, qui auraient tous été impliqués dans une série d’attaque contre le personnel de la sécurité et les civils dans la capitale. Ces informations ont été autorisées à être publiées lundi.

Les membres de la cellule seraient des résidents arabes de Jérusalem et opéraient dans le quartier d’A-tur à Jérusalem-Est, selon le site d’informations Walla.

Les suspects, pour la plupart des adolescents et des jeunes hommes, auraient jeté des cocktails Molotov et des pierres sur la police anti-émeute et sur des résidences de civils Juifs à Jérusalem-Est.

Ces hommes avaient tous une carte d’identité israélienne.

Le Shin Bet n’a pas précisé quand la cellule avait été découverte.

Marwan Jeyousi, un membre du Fatah âgé de 20 ans, était le leader de cette cellule. Jeyousi avait commencé à rassembler les membres de sa cellule en juillet de l’année dernière, suite au décès de Mohammed Abu Khdeir, qui avait été kidnappé et brûlé vif par des extrémistes juifs.

Jeyousi avait été arrêté par les forces de sécurité israéliennes en août. Suite à son arrestation Abd al-Mughrabi, 23 ans, a repris la direction de la cellule, selon Walla.

Mughrabi aurait poussé à conduire des attaques encore plus violentes contre la police. Sous son commandement, la cellule aurait commencé à produire des charges explosives.

Suite aux conclusions de l’enquête du Shin Bet, le bureau du procureur d’Etat a décidé d’écrouer les 5 membres de la cellule.

D’autres mises en accusation devraient suivre ces prochains jours.