Un petit drone israélien s’est écrasé lundi après-midi dans le sud du Liban pour une raison encore inconnue, a annoncé l’armée.

Le drone Skylark volait près de la frontière quand il s’est écrasé côté libanais, a déclaré un porte-parole de l’armée israélienne.

Le Hezbollah a affirmé mardi que ses combattants avaient trouvé le drone, a annoncé Al Manar, et « l’ont déplacé vers un endroit sûr pour l’examiner ».

Selon des médias affiliés au groupe terroriste du Hezbollah, le drone est tombé dans la région de Labbouneh, au nord de la ville israélienne de Shlomi.

L’armée n’a pas commenté les tentatives de récupération du drone de surveillance, mais les médias libanais ont annoncé que l’armée libanaise et la FINUL, la Force intérimaire des Nations unies au Liban, tentaient de localiser l’engin.

Le Hezbollah a déclaré que l’armée libanaise ne pouvait pas atteindre la zone, et que la FINUL, qui le cherchait après une demande de responsables israéliens, ne l’avait pas trouvé. La FINUL n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Selon un média du Hezbollah, les efforts de recherche sont compliqués en raison du terrain rocheux.

L’armée a déclaré qu’elle ne savait pas encore pourquoi le drone s’était écrasé, mais qu’une enquête était ouverte sur l’incident.

Le drone Skylark, appelé « chevalier du ciel » en hébreu, est un drone de surveillance tactique créé par Elbit Systems et utilisé par les Forces terrestres de l’armée. Le drone miniature peut être lancé par une ou deux personnes, selon le modèle, et fournit, une fois en vol, une vidéo en direct aux soldats au sol.

En août 2015, le Hamas avait affirmé avoir reconstruit un modèle Skylark 1 depuis les restes d’un drone écrasé.