Israël a abattu un missile antiaérien entrant grâce à la batterie de défense anti-aérienne « Arrow » dans la matinée de vendredi, ont annoncé les responsables militaires. Il s’agit de la toute première utilisation qui ait été signalée de ce système sophistiqué.

A approximativement 2h30 du matin, l’aviation israélienne a frappé plusieurs cibles en Syrie, a annoncé l’armée israélienne, entraînant une tentative syrienne d’abattre les avions israéliens.

« Plusieurs missiles antiaériens ont été lancés depuis la Syrie suite à cette mission, et le système israélien de défense de l’armée a intercepté l’un des missiles », a annoncé l’armée dans un communiqué.

Les missiles, probablement des missiles sol-air SA-5, ont été tirés depuis l’est de la Syrie par les forces du régime de Bashar el-Assad, sont passés au-dessus de la Jordanie et se dirigeaient vers la région de Jérusalem.

L’armée syrienne avait annoncé vendredi avoir abattu l’un des avions de combats israéliens ayant mené des raids dans la nuit sur le territoire syrien, mais Tsahal a démenti qu’un de ses appareils ait été touché.

« Notre défense aérienne a abattu un appareil, touché un autre et forcé les autres à fuir », a affirmé l’armée syrienne dans un communiqué publié par l’agence officielle Sana.

Les forces pro-gouvernementales syriennes en position à Palmyre, pendant une opération militaire pour reprendre la ville ancienne au groupe terroriste Etat islamique, le 26 mars 2016. (Crédit : Maher Al Mounes/AFP)

Les forces pro-gouvernementales syriennes en position à Palmyre, pendant une opération militaire pour reprendre la ville ancienne au groupe terroriste Etat islamique, le 26 mars 2016. (Crédit : Maher Al Mounes/AFP)

Dans son communiqué, l’armée syrienne précise que les avions israéliens « sont entrés dans l’espace aérien à 02h40 via le territoire libanais et ont atteint une cible militaire près de Palmyre. »

« Cette attaque éhontée s’inscrit dans les efforts permanents de l’ennemi sioniste pour soutenir les gangs terroristes de Daech », a dénoncé l’armée, en utilisant l’acronyme arabe du groupe Etat islamique (EI). Damas y réagira « par tous les moyens disponibles », a-t-elle ajouté.

Le système Arrow a d’abord été créé pour abattre les missiles balistiques intercontinentaux hors de l’atmosphère, en interceptant les armes et leurs têtes conventionnelles, nucléaires, biologiques ou chimiques à proximité de leurs sites de lancement.

Les missiles sol-air sont conçus pour exploser à haute altitude pour abattre des avions ou d’autres missiles, et ne sont donc pas une menace pour les personnes qui sont au sol, autre que celle d’être touché par un éclat ou les débris d’un missile.

Par conséquent, la raison pour laquelle l’armée a choisi d’utiliser Arrow contre un missile sol-air, indiquant peut-être une mauvaise identification du type d’arme lancée par la Syrie, reste pour le moment incertaine.

L’armée israélienne a annoncé qu’aucun civil au sol ni aucun pilote n’avait été en danger à un moment quelconque pendant l’incident.

La version la plus sophistiquée du système de défense est Arrow 3, qu’Israël a développé avec les Etats-Unis depuis 2008. Les versions précédentes du système Arrow sont déployées depuis les années 1990.

C’est une part importante du système de défense anti-aérien multicouche qu’Israël a conçu pour se protéger de plusieurs menaces de missiles, des roquettes à courte portée tirée depuis la bande de Gaza et le Liban aux missiles à longue portée qui pourraient être lancés par l’Iran. Le Dôme de Fer est conçu pour intercepter les projectiles de courte portée visant des zones peuplées sans toucher à ceux qui se dirigent vers des zones inhabitées.

Le missile intercepté serait tombé en Jordanie, tandis que les deux autres ont chuté en Israël,sans faire ni blessé, ni dégât.

Des photos de ce qui semble être le missile intercepté en Jordanie ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux.

L’armée jordanienne a déclaré dans un communiqué que deux grands fragments tombés dans le gouvernorat d’Irbid provenaient des missiles tirés par Israël, a indiqué l’agence de presse jordanienne officielle Petra.

Aucun blessé n’est à déplorer, a annoncé l’armée jordanienne.

Otoum Radwan, le gouverneur d’Irbid, a déclaré qu’un « corps cylindrique » était tombé dans la partie est de la ville d’Irbid, et un deuxième dans une zone agricole de la ville d’Inbah.