Le porte-parole de l’armée israélienne a annoncé lundi qu’Israël allait retirer ses troupes des communautés israéliennes proches de Gaza qui ne sont pas attenantes à la frontière.

La mesure, qui entrera en vigueur le 1er janvier, a été prise après une évaluation par l’armée de la situation sécuritaire – avec l’option de réévaluer les dispositions sécuritaires des communautés du sud d’Israël à l’avenir si nécessaire.

Pendant et après la guerre de 50 jours de l’été dernier entre Israël et le Hamas, les troupes ont été déployées dans les communautés israéliennes près de la frontière de Gaza que l’on croyait être la cible de tentatives d’infiltration via des tunnels transfrontaliers. Les villages ont également été soumis à des tirs de roquettes depuis Gaza.

Selon le porte-parole de Tsahal, la décision de retirer les forces a été prise en concertation avec les chefs des conseils locaux.

Toutefois, certaines communautés réclament du ministère de la Défense la construction d’une nouvelle clôture de sécurité le long de la frontière.

Plusieurs responsables du conseil régional ont récemment demandé un financement du ministère de la Défense pour construire une nouvelle clôture à la frontière qui – selon eux – fournira une sécurité accrue aux résidents dans les localités proches de la frontière avec Gaza.

Selon une information publiée mardi dans Haaretz, les conseillers régionaux ont déclaré dans un communiqué : « Compte tenu de la situation sécuritaire actuelle, il est urgent de construire une nouvelle clôture autour de l’ensemble de la bande de Gaza, depuis la plage jusqu’à Kerem Shalom. »