Leora Ganor, entrepreneur dans le milieu de la mode, et son amie Irit Kesselman-Millet, avocate de formation, ont réalisé un rêve quand ils ont ouvert le marché du Port de Jaffa. Sur le papier, l’idée était de créer une version locale du marché Eataly de New-York, un marché aux couleurs de l’Italie.

Mais deux ans plus tard, seulement cinq entreprises ont réussi à s’implanter. Si l’échec peut être attribué à des obstacles bureaucratiques et juridiques, la volonté de faire du marché du Port de Jaffa, un espace romantique, en combinant l’ancien et le nouveau, la gastronomie traditionnelle et avant-gardiste, n’a pas connu le succès escompté ; laissant aujourd’hui des étagères vides, des étals abandonnés et des marchands en état de choc, rapporte Haaretz.

Dror Brotfeld, l’avocat représentant la société Milgan propriétaire du site, accuse la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa de ne pas avoir rempli sa part du contrat en ne prenant pas en charge une partie de l’investissement.

« Milgan a investi des millions de shekels et la municipalité s’était engagée à construire des bâtiments autour du marché et à ouvrir des magasins à l’étage supérieur », affirme-t-il.

Shavit, qui est propriétaire du magasin Home gadget sur le site, raconte une histoire légèrement différente : « Trois personnes sont à l’origine de ce lieu : une experte en marketing et deux avocats qui n’y connaissaient rien. Ils ont créé un très beau lieu mais n’ont jamais su comment le commercialiser. En raison d’un budget limité, il était toujours nécessaire de penser petit. En outre la municipalité n’a pas aidé. »

Mais s’il y a un point qui fait l’unanimité pour expliquer l’échec, c’est le fait que l’étage supérieur – qui devait accueillir des boutiques – a finalement été investi par les bureaux de la société de télé-communication HOT et par la chaîne d’informations i24 News.

« Contrairement à ce qui a été affirmé, le marché du port de Jaffa attire de nombreux visiteurs qui fréquentent les restaurants, les commerces et les événements qui s’y tiennent », s’est défendue la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa.

« La ville a pris et continue de prendre de nombreuses mesures pour attirer des visiteurs, que ce soit l’organisation de concerts de rock gratuit, d’ateliers et d’activités pour les enfants et leur famille notamment le samedi et les jours fériés. La municipalité a également mis à disposition dans toute la ville des panneaux d’affichage pour promouvoir les événements et communiqué massivement dans la presse nationale. »