Un homme de nationalités britannique et pakistanaise, condamné pour l’assassinat du journaliste Daniel Pearl, a tenté de se suicider dans une prison pakistanaise, a révélé dimanche un responsable de la police.

« Omar Sheikh, un Britannico-Pakistanais condamné à la prison à vie dans la prison d’Hyderabad, a tenté de se pendre dans sa cellule, vendredi soir », a annoncé l’agent de police supérieur Akram Naeem à l’AFP.

Pearl travaillait pour le Wall Street Journal lorsqu’il a été kidnappé et décapité au Pakistan en 2002.

L’extrémiste d’origine britannique Omar a été arrêté avec trois autres suspects et condamné en juin 2002 pour le meurtre de Pearl par un tribunal anti-terroriste.

Samedi, Akram a déclaré que les responsables de la sécurité avaient découvert Omar et l’avaient secouru rapidement.

« Son état est désormais stable, et un dossier a été rempli à son encontre à la station de police locale », a-t-il ajouté. Au Pakistan, les prisonniers qui tentent de se suicider encourent des sanctions supplémentaires.

Pearl, 38 ans, était le chef du bureau d’Asie du Sud-Est du Wall Street Journal. Il s’est fait enlever à Karachi le 23 janvier 2002 alors qu’il enquêtait sur des militants islamistes.

Une vidéo filmant sa décapitation a été livrée au consulat américain de Karachi près d’un mois plus tard.

En janvier 2011, un rapport publié par The Pearl Project à l’université de Georgetown a formulé des révélations glaçantes, affirmant que les mauvaises personnes avaient été condamnées pour le meurtre de Pearl.

L’enquête, menée par Asra Nomani, un ami et ancien collègue de Pearl au Wall Street Journal, ainsi que par un professeur de Georgetown, affirmait que le journaliste avait été assassiné par Khalid Sheikh Mohammed, le cerveau supposé des attaques du 11 septembre 2001, et non par Omar Sheikh.

Le corps de Pearl a été découvert quatre mois après sa disparition, découpé en une dizaine de morceaux, la tête tranchée et le haut du torse encore vêtu du survêtement bleu clair que ses ravisseurs lui avaient fait porter, décrit le rapport.

Cerveau autoproclamé du 11 septembre, Khalid Sheikh Mohammed a été arrêté au Pakistan en 2003 et est détenu dans la prison de Guantanamo, à Cuba, dans l’attente de son procès par un tribunal militaire américain.