L’incident au cours duquel trois soldats ont été percutés par une camionnette en Cisjordanie était bien une attaque terroriste et non pas un accident comme cela avait été évoqué précédemment, indique l’armée jeudi.

L’armée a informé les familles des trois soldats percutés le 5 novembre au Gush Etzion en Cisjordanie que l’attaque était motivée par des raisons nationalistes selon les conclusions de l’enquête qui a duré deux semaines, annonce la Deuxième chaîne.

« Durant l’interrogatoire mené par le Shin Bet (services de sécurité), il a avoué avoir renversé les soldats et qu’il s’agissait d’une attaque planifiée », a dit la police israélienne dans un communiqué. Après l’attaque qui a blessé trois soldats, le Palestinien s’était rendu à la police.

Le lendemain de l’attaque, les médias israéliens avaient indiqué qu’un haut responsable sécuritaire avait déclaré que l’incident n’était peut-être qu’un accident de voiture.

Le conducteur de la camionnette, Hamam Mesalmeh, s’est rendu aux autorités israéliennes le 6 novembre, mettant ainsi fin à une chasse à l’homme.

Mesalemh avait révélé aux fonctionnaires de la sécurité qu’il avait perdu le contrôle de son véhicule lorsqu’il conduisait. En se rendant compte qu’il avait percuté des soldats israéliens, il avait alors pris la fuite.

Les parents de Moshe Aharoni, le soldat gravement blessé lors de l'attaque, s'adressant aux médias  à l'hôpital Ein Kerem d'Hassadah où Moshe était soigné le 9 Novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les parents de Moshe Aharoni, le soldat gravement blessé lors de l’attaque, s’adressant aux médias à l’hôpital Ein Kerem d’Hassadah où Moshe était soigné le 9 Novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Mais les parents des trois soldats ont soutenu, après avoir vu la vidéo de l’incident, que c’était une attaque délibérée. Le 9 novembre, Roni Aharoni a rapporté que son fils, Moshe Aharoni qui a été sérieusement blessé lors de l’incident, lui avait confié que le conducteur de la camionnette avait accéléré lorsqu’il a foncé sur eux.

Une vidéo de l’incident postée sur Internet montre clairement le véhicule palestinien en train de percuter les trois soldats.

L’attaque, au cours de laquelle un soldat a été sérieusement blessé et deux autres légèrement blessés, est arrivé en dehors du camp de réfugiés palestinien al-Aroub, dans le sud de Jérusalem, juste après 22h.

Cet incident est survenu quelques heures après une attaque terroriste où un Palestinien, affilié au Hamas, a percuté des piétons à Jérusalem en tuant un agent de la police des frontières.

Le terroriste, Ibrahim al-Akary, a été abattu par la police lorsqu’il est sorti de la voiture pour s’attaquer aux personnes présentes avec une barre de fer. Un étudiant d’une yeshiva, Shalom Baadani, 17 ans, a été gravement blessé et a succombé à ses blessures les jours suivants l’attaque.

Un porte-parole de la police avait indiqué la nuit où l’attaque avait eu lieu qu’il traitait l’incident comme une éventuelle attaque terroriste.

Les troupes de l’armée avaient lancé une recherche à grande échelle après l’incident. Ils avaient arrêté le père et le frère du conducteur ainsi que 15 autres Palestiniens lors de ces raids en Cisjordanie avant que Mesmaleh ne se rende à la police.

Tamar Pileggi et Stuart Winer ont contribué à cet article.