L’attentat terroriste de lundi par un conducteur de pelleteuse manoeuvrant son véhicule pour entraîner des dégats dans Jérusalem était le dernier d’une longue liste d’incidents dans lesquels des machines de construction ont été utilisées contre les citoyens de la capitale.

L’attaque a causé la mort d’un homme, Abraham Walz, âgé de 29 ans, et a blessé six personnes en bout de la rue Shmuel Hanavi, près de l’hôtel Olive Tree à Jérusalem tandis que le conducteur a renversé des piétons et a retourné un bus pratiquement vide.

Un officier de police et un officiel des Services pénitentiaires se sont dirigés vers le tracteur et ont tiré une série de coups de feu sur le terroriste identifié comme étant Muhammed Naif el-Ja’abis, âgé de 23 ans. Ils l’ont tué alors qu’il était assis dans la cabine du tracteur, selon la police.

Pours les résidents de Jérusalem, cette attaque marque le retour d’une méthode de terreur bien trop familière.

L’incident de lundi, enregistré sur des vidéos de téléphones portables, rappelait une attaque similaire dans le centre ville de Jérusalem six ans plus tôt, lorsqu’un conducteur de bulldozer avait ravagé le route de Jaffa avant d’être tué par un passant armée qui avait sauté sur la machine.

Le phénomène d’utiliser des bulldozers pour exécuter des attentats terroristes a commencé avec l’incident de juillet 2008, la plus mortelle de toutes ces attaques.

En juillet 2008, la conducteur a ravagé la route de Jaffa pendant cinq minutes, détruisant deux bus, plusieurs voitures et écrasant des piétons.

La conducteur a ensuite été identifié comme étant Hussam Taysir Duwait, un résident de Jérusalem Est de Sur Baher.

Duwait a tué trois personnes et en a blessé plus de 50. Les victimes, toutes résidentes de Jérusalem étaient Elizabeth Goren-Friedman (54 ans), Jean Relevy (68 ans) et Batsheva Unterman (33 ans) dont la fille en bas âge a été retirée de la voiture juste avant que le bulldozer ne l’écrase.

Seulement quelques semaines plus tard, le 22 juillet, près de l’Hôtel King David, le conducteur d’un tractopelle est rentré dans trois bus et une voiture, en blessant 24 personnes.

Le terroriste, Ghassan Abu Teir âgé de 22 ans de Jérusalem Est, a été tué par un officier de Police aux frontières et un passant. L’événement a eu lieu très proche de l’hôtel où le président américain Barack Obama devait séjouer dans une visite au Moyen Orient et s’est déroulée juste sept heures avant qu’Obama n’atterissent en Israël.

Le bus renversé par le conducteur de la pelleteuse - attentat à Jérusalem - 4 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le bus renversé par le conducteur de la pelleteuse – attentat à Jérusalem – 4 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le 22 septembre 2008, Jabel Mukaber un membre du Hamas âgé de 19 ans de Jérusalem Est et surnommé dans son quartier Qassem Mughrabi a conduit sa BMW sur un groupe de soldats se tenant à proximité de la place Tzahal à côté de la Porte de Jaffa de la Vieille Ville. Les soldats ont tué le conducteur en quelques secondes, selon le porte-parole de la police. Il a blessé 19 soldats.

Le 5 mars 2009, moins de deux mois après la fin de l’opération Plomb durci, un travailleur en bâtiment a conduit son tracteur sur une voiture de police à proximité du centre commercial Malha. Deux officiers de police ont été légèrement blessés et d’autres officiers de police ont tué le conducteur immédiatement. La police a identifié le conducteur comme étant Marei al-Radeideh, un travailleur dans le bâtiment âgé d’une vingtaine d’années qui vivait avec sa famille dans le quartier de Jérusalem Est de Beit Hanina.

Quatre ans plus tard, le frère d’al-Radeideh, Younis al-Radeideh a lancé un tracteur sur la barrière d’une base de l’armée dans le nord de Jérusalem le 17 octobre 2013. Un soldat a été légèrement blessé. Des soldats ont immédiatement tiré et tué Younis.

Après l’attaque de lundi, les proches de Ja’abis ont déclaré qu’il avait perdu la maîtrise du tracteur et que ce n’était pas une attaque terroriste. La police a pourtant indiqué qu’il s’agissait bien d’une attaque terroriste délibérée.

La Deuxième chaîne a annoncé que Ja’abis, de Jabel Mukaber, a participé à une manifestation de 2009 avec environ 30 autres conducteurs de tracteurs qui étaient inquiets que les attaques terroristes de tracteur puissent mettre leurs emplois en danger.

« Nous avons peur que, Dieu l’empêche, quelque chose ait lieu. Ils penseront que nous essayons de mener une attaque terroriste, et ils nous tueront sans poser de questions », avait déclaré Ja’abis à la Deuxième chaîne en ligne lors d’une manifestation de 2009.

« Nous sommes contre ces attaques, ces tracteurs sont notre gagne-pain, ils nous permettent de mettre de la nourriture sur la table pour nos enfants, avait-il dit. Nous voulons que le public sache que tous travailleurs avec un tracteur ne sont pas des terroristes. Nous espérons que le public israélien comprendra que nous sommes normaux et nous travaillons comme n’importe qui. Nous ne cherchons pas de problèmes ».