Après que six personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’attaque de la synagogue à Londres, dimanche matin, un responsable juif a rejeté les affirmations sur la nature antisémite de l’incident, le qualifiant plutôt d’un incident « antisocial ».

Dans une vidéo postée en ligne, un groupe composé d’une vingtaine d’hommes et de femmes essaient de pénétrer dans l’enceinte de la synagogue Ahavas Torah à Stamford Hill en criant des injures antisémites et en jetant des objets sur la porte, brisant par la même occasion les fenêtres.

Un homme de confession juive a subi des blessures légères au visage alors qu’il tentait d’empêcher le groupe de pénétrer dans les locaux. Il a été emmené à l’hôpital.

Le rabbin de la synagogue, Maurice David, a déclaré aux journalistes que l’attaque n’était probablement pas motivée religieusement et était simplement un exemple de comportement « antisocial ».

David a affirmé que le quartier juif de Londres était un endroit sûr pour les Juifs et qu’il y avait une bonne cohésion sociale entre les différents groupes religieux, a rapporté la BBC.

La patrouille juive, Shomrim, du quartier a confirmé que l’attaque n’était pas calculée et a précisé qu’ils avaient identifié les principaux coupables qui ont ensuite été appréhendés par la police.

« L’incident n’est pas censé être une attaque ciblée ou prévue, bien que des propos antisémites ont été tenus par certains membres du groupe », a affirmé l’organisation dans une déclaration lue par un porte-parole.

Dans des vidéos postées sur les médias sociaux, on peut voir la foule à l’extérieur donner des coups sur les portes de la synagogue.Des hommes et des femmes peuvent être vus en train d’entrer à l’intérieur de l’enceinte, apparemment pour tenter de calmer les tensions. On peut entendre l’une des femmes s’excuser pour les portes endommagées alors même que l’attaque se poursuivait à l’extérieur.

D’autres clips vidéo montrent un grand nombre de policiers arrivant sur les lieux, dont certains semblaient être lourdement armés.

« Nous enquêtons pour établir les circonstances de l’incident et identifier d’éventuelles personnes impliquées dans l’incident qui n’auraient pas encore été arrêtées, a déclaré l’inspecteur Jonathan Waterfield, cité par la BBC. Nous avons également augmenté les patrouilles de police dans la zone de Stamford Hill pour rassurer la communauté. »