Le Hezbollah a commencé à juger Mohammad Shorbah, un haut responsable de l’unité des opérations extérieures du groupe terroriste libanais, pour trahison après des accusations qu’il était un agent du Mossad, les services de renseignement d’Israël, a annoncé le journal libanais Daily Star vendredi.

Le Hezbollah a été mis en alerte de la possibilité qu’un agent étranger soit dans ses rangs à la suite de l’attaque à la bombe d’un bus dans la ville balnéaire bulgare de Burgas en 2012 qui a tué cinq touristes israéliens et un chauffeur de bus local, a annoncé l’article, citant une source anonyme de sécurité.

La suspicion du groupe a été éveillée lorsque le ministre de l’Intérieur bulgare l’a accusé d’être derrière l’attaque. Shorbah avait informé Israël que le Hezbollah était derrière l’attaque, et Jérusalem, en retour, a relayé l’information aux autorités bulgares, précise l’article.

Shorbah, qui aurait joué un rôle clé dans l’assassinat en 2008 à Damas d’Imad Mughniyeh, haut responsable du Hezbollah, a permis de déjouer cinq tentatives du groupe de venger sa mort, attirant là encore les suspicions du Hezbollah.

L’assassinat de Mughniyeh a été considéré comme un coup majeur porté au groupe, et si Israël n’a jamais revendiqué l’assassinat, le Hezbollah a considéré que Jérusalem était responsable de l’attaque.

L’arrestation d’un espion parmi les hautes responsables du Hezbollah a tout d’abord été annoncée mardi par l’agence de presse libanaise el-Nashra. Jeudi, al-Jazeera a identifié l’homme comme étant Shorbah, un résident de la ville du sud Liban de Nabatieh.

L’article d’el-Nahsra a déclaré qu’en plus de la possible participation à l’assassinat de Mughniyeh à Damas, il était impliqué dans l’assassinat d’Hassan al-Laqis, également responsable du Hezbollah en décembre 2013.

Imad Mughniyeh (Crédit : CC BY-SA, Wikimedia Commons)

Imad Mughniyeh (Crédit : CC BY-SA, Wikimedia Commons)

Selon le quotidien koweïtien al-Rai, l’agent du Mossad aurait, par le passé été, responsable de la sécurité personnelle du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah. Depuis que le Hezbollah l’a démasqué, il a également renvoyé d’autres officiers de leurs rangs, a annoncé le journal kuwaïtien.

Le Daily Star a annoncé que Shorbah et quatre autres avaient été arrêtés après six à sept mois de surveillance.

Des sources anonymes ont déclaré au journal el-Nashra que le « traitre », démasqué il y a quelques semaines, était un officiel de l’unité 910, responsable des « opérations externes contre des cibles israéliennes spécifiques ».

L’espion travaillait en tant qu’homme d’affaires et avait été recruté par le Mossad dans un pays d’Asie occidentale », a annoncé el-Nashra.

Les agences de sécurité du Liban annoncent de temps en temps des informations sur la découverte d’agents recrutés par Israël dans le pays, tout comme des dispositifs d’écoute implantés dans le sud du pays.

Selon le rapport original, Shorbah aurait également dénoncé d’autres agents du Hezbollah, y compris Mohammed Amadar, arrêté au Pérou à la fin octobre avec de la TNT et des détonateurs à la suite d’information du Mossad. Il aurait aussi dénoncé Hossam Yaacoub, condamné à Chypre pour la préparation d’attaques contre des touristes israéliens en mars 2013, et Daoud Farhat et Youssef Ayad, arrêtés en avril 2014 à Bangkok pour la préparation d’attaques terroristes contre des touristes israéliens en Thaïlande.

Israël n’a pas réagi à ces informations.