Mercredi, la ministre des Affaires étrangères Julie Bishop a demandé à Israël de reconsidérer l’appropriation de la semaine dernière de 988 acres de terre en Cisjordanie. Elle abandonne la position réputée comme étant tolérante de Canberra envers les activités d’implantations d’Israël.

La déclaration de Bishop survient au moment où la pression internationale croît annuler l’appropriation des terres près de l’implantation de Gvaot dans le sud de Jérusalem.

Mardi, cinq envoyés européens ont contesté la décision israélienne, selon Haaretz, après les appels de Washington de repenser à la décision.

« L’Australie appelle Israël à reconsidérer sa décision », déclare Bishop dans un communiqué du ministère. « Cette annonce n’est pas constructive aussi rapidement après le conflit de Gaza. La priorité pour toutes les parties doit être de travailler sur les termes définis par l’accord de cessez-le-feu ».

Bishop a ajouté qu’elle a fait part des inquiétudes de l’Australie au ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Liberman, lors d’une réunion lundi. Elle lui a affirmé que cette mesure « ébranle les perspectives d’une négociation d’une solution à deux Etats ».