Le pays entre dans sa période automnale et la nouvelle saison culturelle prend le pas alors que l’heure a changé et que les soirées semblent plus longues.

Il y a des histoires que l’on raconte à Haïfa, des conférences à l’Université de Tel Aviv, une course de nuit à Tel Aviv, des ânes au Musée de l’islam et le Festival annuel de l’oud à la Confederation House à Jérusalem.

Manofim, festival qui ouvre la nouvelle saison de l’art à Jérusalem, continue cette semaine. Il y a une longue liste d’événements, de visites de galeries et de spectacles organisés dans toute la ville.

Et maintenant, voici quelques détails sur les nouveautés qui auront lieu la semaine prochaine :

1) Sipour Haifai, où l’histoire de Haïfa, est un festival de narration d’histoires dans la ville portuaire.

Cet événement a débuté le 25 octobre et continuera jusqu’au 1er novembre. Pour la cinquième année consécutive, les habitants de la ville auront l’opportunité d’apprendre à se connaître et d’entendre des histoires sur Haïfa, des histoires imagées du passé ou du présent.

Cela fait partie de la volonté de la ville de passer outre les évènements de cet été et de retrouver un sentiment de coexistence et de tolérance. Rendez-vous sur le site Haifa Story pour plus d’informations.

2) Dirigez-vous vers l’université de Tel Aviv pour Atnahta (terme hébreu qui signifie entracte), où aura lieu une série de conférences donnée par des professeurs, des maîtres de conférences et des académiciens de l’Université.

Les sujets sont variés et vont de la philosophie à la culture ou de la biologie et la chimie. Les conférences sont organisées sur le mode des conférences TED avec la projection d’un film en relation avec le thème du jour.

Chaque conférence est gratuite mais il faut réserver sa place à l’avance. La première conférence a eu lieu le 26 octobre, et abordait le thème du monde des bactéries.

Étaient présents des professeurs mais aussi un sommelier, Roni Saslov, qui a évoqué le sujet de la bactérie dans le processus de fabrication du vin. Les conférences ont lieu à l’auditorium Smolarz de 18h à 22h30.

Une session Atnahta sur le campus de l'Université de Tel-Aviv (Crédit : Université de Tel Aviv)

Une session Atnahta sur le campus de l’Université de Tel-Aviv (Crédit : Université de Tel Aviv)

3) Il est trop tard pour s’inscrire au Tel Aviv Night Run [La Course nocturne de Tel Aviv] mais vous pouvez toujours aller voir les 25 000 joggers et vous préparer pour la course de l’année prochaine.

Aussi bien les coureurs expérimentés que les novices apprécient cette course au parcours de 10 km relativement facile qui commence Place Rabin et se termine au Parc Hayarkon.

Lors de cette course, on a davantage le sentiment d’être en boîte de nuit – en quelque sorte – grâce aux DJs qui passent de la musique et aux stroboscopes le long du parcours.

Le parcours de cette année a pour thème la course urbaine et les joggers passeront par rue Dizengoff, boulevard Rothschild et le square Habima. Cette course a lieu le 28 octobre à 20h.

L’ambassadeur de France en Israël, M. Patrick Maisonnave, y participera, accompagné de M. Gilles Pécassou, n°2 de l’ambassade et de Mme Sonia Barbry, conseillère de presse, ainsi qu’une équipe de l’ambassade de France en Israël formée d’une dizaine d’agents.

L’ambassade de France en Israël se réjouit de prendre part à cet événement sportif qui réunit chaque année un public croissant d’amoureux du sport et de courir aux côtés des citoyens israéliens.

Le maire de Tel Aviv, M. Ron Huldaï, accueillera Monsieur l’Ambassadeur et lui souhaitera bonne chance avant de lancer le départ de la course, selon un communiqué de presse de l’ambassade.

Patrick Maisonnave montre son maillot de la Night Run de Tel Aviv - 28 octobre 2014 (Crédit : Ambassade de France en Israël)

Patrick Maisonnave montre son maillot du Tel Aviv Night Run – 28 octobre 2014 (Crédit : Ambassade de France en Israël)

4) A la recherche d’une exposition ? Rendez-vous au L.A. Mayer Museum for Islamic Art [Le musée L.A. Mayer des arts islamiques] à Jérusalem et profitez de leur dernière exposition en date : « Diary of a Donkey » [Journal d’un âne]. Cet animal de ferme, objet de nombreuses moqueries, est le thème principal de cette intrigante exposition artistique.

On peut y observer des peintures, des dessins et des photos d’ânes et étudier leur rôle dans la société israélienne.

Ce qui est intéressant dans cette exposition, c’est l’accent mis sur l’aspect de groupe, qui comprend des œuvres d’artistes juifs et arabes, comme Benni Efrat, Ashraf Fawakhry, Nahum Gutman, Talia Keinan, Reuven Rubin et Ammar Younis.

5) Ne tardez pas et achetez vos billets pour le Festival de l’oud à la Confederation House de Jérusalem, qui aura lieu du 6 au 15 novembre.

Cette année marque le quinzième anniversaire de ce festival qui met à l’honneur cet instrument à corde peu connu et sa musique lancinante. Ce festival s’ouvrira avec l’interprétation de Corinne Allal des Ecclésiastes et se terminera avec un spectacle de la chanteuse grecque Savina Yannatou et de l’ensemble Primavera en Saloniko.

Entre ces deux spectacles, vous pourrez profiter des musiciens marocains et des chanteurs azerbaïdjanais, de Rabbi Hacham David Menachem du Sacred Music Festival [Festival de la Musique sacrée] qui a eu lieu en septembre, d’une collaboration entre Hadass Pal Garden et Yaniv Ovadia et l’orchestre de jazz Max Doehlemann de Berlin.

Rendez-vous sur le site de la Confederation House pour plus d’informations.