Un journal libanais a affirmé samedi que le navigateur israélien Ron Arad, qui avait disparu quand il avait quitté son avion au-dessus du Liban en 1986, a été torturé à mort deux ans après par un groupe syrien radical.

Arad et son pilote Yishai Aviram se sont éjectés de leur avion au-dessus du sud du Liban en octobre 1986. Aviram a été sauvé peu après, mais Arad n’a jamais été retrouvé. Israël pense qu’il aurait été capturé par le mouvement chiite Amal avant d’être donné à l’Iran, et déplacé du Liban à l’Iran puis de nouveau au Liban.

Mais selon le Daily Star, l’une des cinq personnes récemment convoquées par une cour martiale libanaise pour des contacts suspects avec Israël a déclaré à la cour qu’il savait ce qui était arrivé au navigateur israélien.

L’article établit que l’un des accusés, qui n’est identifié que comme Moufeed K., a affirmé qu’en 1988 il appartenait à la branche militaire du parti nationaliste social syrien, quand il a été informé que d’autres membres du groupe avaient un prisonnier.

Moufeed aurait déclaré à la cour que lui et ses camarades avaient emmené le prisonnier dans la ville de Dhour Choueir, non loin de Beyrouth, mais ne pouvait pas se rappeler si le prisonnier portant un uniforme d’aviation à l’époque. Il a déclaré qu’il avait dit à ses hommes de nettoyer le prisonnier et de partir, et a été informé peu après que le prisonnier était mort.

« Ils m’ont dit qu’il était entré dans la salle de bains et y était resté un long moment », a-t-il déclaré selon le Daily Star. « Quand ils sont allés vérifier, ils l’ont trouvé mort. »

Ron Arad (photo credit: screen capture, YouTube)

Ron Arad (Crédit : capture d’écran YouTube)

Il a ajouté que « bien sûr il s’était évanoui à cause de l’épuisement et bien sûr il a été soumis à des coups et à de la torture et c’est comme ça que se passent les interrogatoires. »

Ce n’est seulement qu’après sa mort, a déclaré Moufeed, qu’il avait réalisé qui était l’homme.

Dix ans plus tard, en 1998, Moufeed a déclaré que le nom d’Arad était à nouveau apparu dans les médias, après quoi il « est allé à notre base pour demander aux jeunes hommes concernés où ils avaient enterrés le prisonnier ».

Moufeed a déclaré à la cour que lui et ses hommes étaient retournés à l’endroit où ils avaient enterré Arad pour vérifier que le corps était celui du navigateur israélien disparu.

Moufeed a raconté à la cour que lui et deux des autres accusés au tribunal, Elias D. et Mahdi D., ont en conséquence décidé de demander une rencontre avec le président libanais d’alors, Emile Lahoud.

Mais, a annoncé le Daily Star, le juge du procès a à ce moment fermé les comptes-rendus au public. Le procès a été ajourné jusqu’au 20 avril, selon l’article.

Le commandant d’Amal devenu membre du Hezbollah Mustafa Dirani est depuis longtemps suspecté pour être la dernière personne à avoir vu Arad vivant, a été enlevé par des commandos d’élite israéliens en 1994. L’armée israélienne savait que Dirani ne détenait plus Arad, mais espérait qu’il possédait des informations vitales qui auraient pu mettre Israël sur la piste de l’aviateur disparu, qui ont mené à une longue enquête qui a culminé en 2004 avec la libération de Dirani dans le cadre d’un échange avec le Hezbollah.

Dirani aurait remis Arad au Hezbollah, mais le navigateur s’est échappé en mai 1988 quand ses geôliers ont fui une tentative de sauvetage israélienne. Le Hezbollah pensait qu’il avait été capturé par les Iraniens, emmené à Téhéran et plus tard été ramené au Liban après la capture de Dirani par Israël.

Une commission de l’armée israélienne a déterminé en 2004 qu’Arad était mort dans les années 1990 après ne pas avoir eu le droit à un traitement médical pour une maladie sérieuse, et a été enterré dans la vallée de Beqaa.

En 2006, le dirigeant du Hezbollah Hassan Nasrallah a déclaré que le groupe pensait qu’Arad était mort et son site de funérailles inconnu, et en 2008, le négociateur allemand Gerhard Konrad a annoncé à Israël que le Hezbollah disait qu’Arad était mort en 1988 pendant qu’il tentait de s’échapper.

Israël a déclaré Ron Arad mort en 2008.