Le jet privé transportant les sept Israéliens blessés dans la catastrophe de trekking dans l’Himalaya au Népal a atterri à l’aéroport Ben Gurion tôt dimanche matin.

L’avion, affrété par un homme d’affaires israélien anonyme, a décollé de Katmandou.

« Les blessés sont pleinement conscients et souffrent majoritairement de divers degrés d’engelures sur différentes parties du corps », a déclaré le responsable du Magen David Adom Lior Altman, selon Ynet.

« Nous les avons transférés dans des ambulances pour poursuivre leurs traitements dans les hôpitaux de Hadassah-Ein Kerem et de Tel Hashomer. »

« Les patients blessés coopèrent, » a-t-il ajouté, « on peut voir qu’ils ont vécu un événement difficile, à la fois mentalement et physiquement. »

Le bilan des victimes de la tempête de neige dévastatrice est monté à 43 samedi. Les responsables ont déclaré samedi que 11 autres corps avaient été retrouvés, ce qui porte à 43 le nombre de morts retrouvés. On craint que plusieurs corps soient toujours enfouis sous les épaisses chutes de neige et sous la glace.

« Nous avons localisé les corps de neuf Népalais à la frontière entre les districts de Dolpo et de Mustang », a déclaré Keshav Pandey de l’Association des agences de trekking du Népal (TAAN), un organisme d’opérations de recherche et de sauvetage.

« Nous avons également récupéré les corps de deux touristes japonais au passage de Thorong La Mountain. »

Les Israéliens qui ont survécu à la catastrophe ont déclaré à la Dixième chaîne que la situation sur le terrain est « chaotique » et que les compagnies aériennes népalaises refusent de laisser les Israéliens bloqués au Népal rentrer plus tôt.

« Nous avons le sentiment que tout est désorganisé, il y a beaucoup de chaos », a déclaré Maya Ora à la télévision. « Même ceux d’entre nous qui n’ont pas été blessés physiquement ont été émotionnellement touchés. Nous étions en enfer, nous avons vu les corps de nos amis couchés [inanimés]. Personne ne nous a envoyé d’aide psychologique. »

La tempête de mardi, suivie d’avalanches, s’est déclenchée au pic de la saison de trekking, surprenant les randonneurs en route vers le col de la montagne, suivant le circuit panoramique de l’Annapurna.

Le chef du département de traumatologie et de médecine d’urgence de l’hôpital Hadassah à Jérusalem, Dr Avi Rivkind, et Dr Julius Golender s’envoleront pour le Népal pour traiter les autres Israéliens blessés et les aider à rentrer à la maison.