Il n’y avait peut-être pas de juifs sur le ring quand Manny Pacquiao et Floyd Mayweather ont combattu lors du match tant attendu de samedi soir, mais l’un des boxeurs aura probablement regardé une mezuzah avant de prendre la route pour le combat.

Pacquiao, un chrétien philippin, a des amulettes juives sur toutes les portes dans sa maison, a récemment déclaré le promoteur Bob Arum à un journaliste israélien.

« Partout, je n’arrivais pas le croire. Chaque porte a une grande mezuzah », a décrit Arum, qui est Juif, au journaliste israélien Elie Seckbach lors d’un rassemblement avant le combat à Las Vegas. « Je n’ai jamais vu un combattant accrocher une mezuzah ».

Dans une vidéo postée sur YouTube, Seckbach raconte à Arum que Pacquiao lui a dit « boker tov » et « Baruch Hashem », « shalom » et « Dieu vous bénisse » en hébreu, avant de faire une déclaration en faveur d’Israël.

Selon Arum, le sportif s’est rendu à trois reprises en Israël et est un grand partisan de l’Etat juif.

Pacquiao aime la pays Israël, mais aussi son cinquième fils, né en avril 2014 et qui est également prénommé Israël.

Pacquiao, 36 ans, a exercé deux mandats au Congrès et mené une carrière dans la musique et le cinéma ; il attribue sa réussite à la grâce de Dieu qui lui a permis de sortir de la pauvreté dans sa jeunesse et l’a guidé plus tard loin d’une vie d’excès que son succès sur le ring aurait rendu possible.

Le combat de samedi soir, qui a requis cinq ans d’organisation, était annoncé comme « le combat du siècle », et a attiré des milliers de personnes à Las Vegas et des millions d’autres devant leurs écrans de télévision pour regarder les deux boxeurs de classe mondiale s’affronter enfin.

Ce combat tant attendu rentrera dans le livre des records comme étant le combat le plus lucratif de tous les temps.

Le total des revenus généré par ce combat pourrait atteindre la somme vertigineuse de 400 millions de dollars alimenté par les trois millions d’achats de vidéo à la demande (VOD).

Les sommes promises en cas de victoire – un éventuel 200 millions de dollars pour l’américain Mayweather, invaincu à ce jour, et un montant estimé à 100 millions de dollars pour l’icône philippine Pacquiao – ont intensifié l’intérêt pour ce combat entre deux des plus grands boxeurs de leur génération.

Comme un avant-goût de l’événement principal qui a eu lieu au MGM Grand Garden Arena, une foule bruyante composée de 11 500 personnes s’est déplacée vendredi pour la pesée tandis que Pacquiao et Mayweather se sont soumis aux jeux des provocations.

Les quelques billets qui ont été mis en vente pour le combat en lui-même ont été vendus en une minute. Des célébrités ont constitué la grande majorité des acheteurs.

Ainsi, la foule présente au combat ressemblait plus à un tapis rouge des Oscars que celle à laquelle on pourrait s’attendre pour un combat entre deux hommes.

« Pacman », qui avait sans aucun doute la foule de son côté lors de la pesée, est monté sur le ring avec tous les Philippins dans son coin.

Aux Philippines, les rues étaient vides pendant le combat – dimanche matin – tandis que la nation et ses 100 millions d’habitants ont soutenu ses « poings nationaux ». Comme souvent les canons sont devenus silencieux dans le sud du pays, déchiré par la guerre, quand le bien aimé Pacquiao est entré en action.

Mayweather, l’effronté, s’est vanté de son statut de machine à faire de l’argent. Il a un passé trouble qui comprend une peine d’emprisonnement pour une série d’incidents liés à de la violence conjugale.

Mayweather, 47-0 avec 26 KO, était favori 2 contre 1 pour ce titre mondial de l’organisation World Boxing.

Le public était avec Pacquiao. Cependant, les experts en boxe affirmaient que Mayweather avait plus de chance de triompher, probablement en 12 rounds.

Mayweather, 38 ans, est un boxeur extrêmement qualifié avec un contre potentiellement dévastateur. Il est célèbre pour sa capacité à frapper sans être touché.

Pacquiao, qui possède un bilan de 57-5-2 avec 38 KO, affirmait qu’il était content dans son rôle d’outsider.

Un gagnant de titres mondiaux dans un huit divisions de poids, Pacquiao a souligné qu’il a battu beaucoup de grands d’adversaires, comme Oscar De La Hoya en 2008.

« Personne ne pensait que je pouvais battre Oscar, et j’étais aussi l’outsider à l’époque », a déclaré Pacquiao.