Le ministre des Finances Yaïr Lapid a présenté son projet de budget 2015 dimanche. L’opposition a rejeté un certain nombre de ses propositions, notamment l’autorisation d’un plus lourd emprunt et pas d’accroissement des dépenses de la défense.

La rencontre entre Lapid et le Premier ministre Benjamin Netanyahu dimanche s’est close sans résultat, et les négociations doivent reprendre dans les prochains jours, selon la Deuxième chaîne.

Le projet préconise que les taxes restent à leur niveau actuel, que le plafond de déficit monte à 3,18 % du produit intérieur brut, et que le ministère de la Défense reçoive une augmentation de budget non précisée.

Les responsables du ministère des Finances, la gouverneur de la Banque d’Israël Karnit Flug, et Netanyahu se sont publiquement opposés au projet de Lapid, disant que le déficit ne devait pas dépasser les 3 %.

Le Premier ministre a également souhaité un supplément de 20 milliards de shekels pour l’establishment de la défense – 9 milliards de shekels pour couvrir les coûts de l’opération Bordure protectrice et 11 milliards de shekels pour les dépenses à venir – une mesure à laquelle Lapid s’est opposé.

Lapid a menacé ces dernières semaines de quitter la coalition gouvernementale si les impôts augmentaient, et a maintes fois promis que les coûts de la campagne militaire de 50 jours ne seraient pas couverts par une augmentation des impôts.

Le Trésor a déclaré dans un communiqué publié dimanche que le plan de 2015 « répondait aux besoins du ministère de la Défense ainsi qu’aux besoins sociaux et civils », soulignant toutefois que le budget de la sécurité devait augmenter, « tout en restant dans le cadre de dépenses prescrit ».

Concernant les impôts, le ministère des Finances a soutenu : « A la lumière des indications de ralentissement de l’activité économique, il ne serait pas juste d’augmenter les impôts ». »

Samedi, des sources proches de Netanyahu ont déclaré que Lapid proposait délibérément un budget « inacceptable » pour pousser le gouvernement vers de nouvelles élections.

Lapid a nié ces allégations même si, selon ces mêmes sources, il est bien conscient que son projet de budget est susceptible de provoquer une scission au sein de la coalition.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.