Dimanche, le cabinet devait examiner une proposition avec des coupes budgétaires dans plusieurs ministères, dont près de 700 millions de shekels dans l’Education, afin d’aider au financement de la récente opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, et le ministre des Finances Yair Lapid devaient présenter le plan, qui, s’il est approuvé, obligerait à verser immédiatement 1,5 milliard de shekels en espèces pour commencer à couvrir le coût du conflit, estimé par les responsables de la défense à environ 9 milliards de shekels (soit 2,3 milliards de dollars).

Toutefois, l’économiste en chef du ministère des Finances, Yoel Naveh, a affirmé à la radio israélienne que les estimations du coût du conflit étaient « exagérées ».

Le plan prévoit de réduire de 2 % tous les budgets des ministères, à l’exception de la Défense.

Le ministère de l’Education, qui fait face aux réductions les plus importantes, devrait perdre environ 695 millions de shekels (195 millions de dollars), tandis que le ministère des Transports va voir son budget amputé de 247 millions de shekels (69 millions de dollars).

La mesure devrait être votée sans difficulté par le cabinet, qui doit se réunir pour l’occasion dans une communauté à proximité de Gaza comme manifestation de soutien avec le Sud. Cependant, elle devra encore obtenir l’approbation de la Knesset avant d’être adoptée.

Selon Haaretz, les coupures n’affecteront pas les salaires des fonctionnaires, mais auront un impact sur le budget de l’année prochaine, qui sera lui-même basé sur ce nouveau budget.

Certains ministres ont déjà exprimé leurs objections. Le ministre de l’Environnement Amir Peretz (Hatnua) et le ministre de la Construction et du Logement Uri Ariel (Habayit Hayehudi) s’y opposent, Peretz faisant valoir que les secteurs les plus pauvres de la société israélienne sont ceux qui souffriront le plus. Peretz préférerait augmenter les impôts pour les hauts revenus à la place.

Uri Ariel, dont le ministère est susceptible de perdre 67 millions de shekels (19 millions de dollars), a envoyé une lettre au Premier ministre, détaillant ses objections aux coupures, et en particulier l’influence que cela aura sur les budgets pour les années à venir.

Parmi les autres ministères devant faire face à des réductions budgétaires, le ministère des Affaires sociales perdrait 63 millions de shekels (17,5 millions de dollars), le ministère de l’Economie 54 millions de shekels (15,1 millions de dollars), le ministère de la Sécurité publique 51 millions de shekels (14,2 millions de dollars) et le ministère de la Santé 50 millions de shekels (14 millions de dollars).

L’argent ainsi économisé des coupes doit être utilisé pour couvrir les dépenses militaires engagées au cours des 50 jours de combats dans l’opération Bordure protectrice, et pour aider les programmes d’aide économique de financement des collectivités du Sud qui ont subi des pertes sévères alors que les tirs de roquettes ont également fait fuir les touristes, refroidi un certain nombre de consommateurs, et quelque peu paralysé la productivité du pays.