Le cabinet discutera dimanche d’une proposition pour récolter de l’argent privé pour financer les célébrations du 70e anniversaire d’Israël en 2018.

La proposition, avancée par le ministère de la Culture, chargerait le Premier ministre de récolter les fonds de donateurs en Israël et à l’étranger, plutôt que de payer les festivités sur le budget de l’Etat.

Dans le cadre de la loi israélienne, il est illégal pour les fonctionnaires et les élus de demander et recevoir des donations. En raison de ces restrictions, la proposition autoriserait une commission de financement composée de haut-fonctionnaires du ministère de la Culture à superviser les donations pour l’évènement.

En raison de potentiels conflits d’intérêts, « les donations ne seront pas acceptées s’il existe une suspicion que [la donation] nuira à l’intégrité ou à l’image de l’Etat d’Israël », selon le texte de la proposition.

La commission de financement devra également « garantir que les donations ne sont pas données en échange de compensation d’aucune sorte, ou de l’attente de toute forme de compensation, de la part du gouvernement ou de ses employés. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient un beignet traditionnel de Hanoukka au début de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 25 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient un beignet traditionnel de Hanoukka au début de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 25 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les donations ne seront pas acceptées d’une source qui pourrait bénéficier de futures décisions gouvernementales, est-il stipulé.

L’argent récolté serait ajouté au budget de l’Etat et transféré au ministère de la Culture pour être utilisé pour financer les célébrations de mai 2018.

La commission en charge de la supervision des financements et de l’organisation des évènements serait établie en utilisant cinq millions de shekels provenant du budget de la Culture, qui seraient ensuite remboursés avec les donations.

L’idée de se tourner vers des donateurs privés plutôt que de payer les célébrations du 70e anniversaire avec le budget de l’Etat a été proposée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu en raison des coupes budgétaires imminentes, selon une copie de la proposition.

La proposition a été faite alors que la police attend que Netanyahu fixe une date pour être interrogé sur des accusations de corruption. Précisant les soupçons qui pèsent sur lui, la Dixième chaîne a annoncé samedi qu’ils comprenaient l’acceptation d’une « série de cadeaux de valeur » d’au moins deux hommes d’affaires pendant ses mandats de Premier ministre. Les médias avaient déjà annoncé que l’un des deux hommes d’affaires était à l’étranger, mais possédait des intérêts en Israël, et que le second était Israélien.

Netanyahu a nié toute malversation.