Le Canada a choisi la technologie israélienne de défense antimissile du Dôme de fer (Iron Dome) pour son système radar à moyenne portée destiné à ses forces armées, a annoncé mercredi le ministère de la Défense.

L’achat du système Iron Dome de la société Israel Aerospace Industries (ELTA) va être exécuté par la filiale canadienne du groupe de défense allemand Rheinmetall.

Le contrat porte sur 10 systèmes radars à moyenne portée et la maintenance en exploitation pour un montant de 243,3 millions de dollars canadiens (175 millions d’euros).

Cette technologie radar permettra aux forces armées canadiennes de « localiser les armes hostiles de concert avec d’autres capteurs acoustiques et radars que le Canada possède déjà », selon le communiqué du ministère de la Défense.

C’est la technologie qui équipe « les forces israéliennes de défense pour se défendre contre les roquettes lancées par le Hamas et par d’autres groupes terroristes », a souligné le ministère.

Depuis l’arrivée à la tête du gouvernement conservateur en 2006 du Premier ministre Stephen Harper, le Canada est devenu l’un des pays les plus favorables à Israël au sein de la communauté internationale.

Il est l’un des très rares pays à avoir voté contre l’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU le 29 novembre 2012.

La livraison des systèmes radars devrait commencer en 2017, selon la Défense canadienne.

Le groupe Rheinmetall a aussi annoncé mercredi un deuxième contrat avec le gouvernement canadien pour la fourniture de systèmes modulaires intégrés pour les soldats, basés sur des technologies de localisation et de communication.

Ce contrat court sur quatre ans avec, si les phases de test sont validées par l’armée canadienne, des options pour une valeur totale de 250 millions de dollars.