Allié indéfectible d’Israël, le Canada s’est dit inquiet lundi pour la sécurité des juifs français après les échauffourées qui ont éclaté ce week-end à Paris à proximité de deux synagogues, en marge d’une manifestation pro-palestinienne.

Ces violences, durant lesquelles deux membres de la communauté juive ont été légèrement blessés, ainsi que six membres des forces de l’ordre, constituent des « actions antisémites inquiétantes pour la sécurité des juifs en France », a réagi sur Twitter le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird.

Dans un second message publié sur le réseau social, le ministre a toutefois précisé que « le Canada demeure confiant que la France prendra de fermes mesures préventives, et permettra à sa population juive de se sentir en sécurité ».

Depuis le début de l’opération, Bordure protectrice, lancée il y a une semaine par Israël sur la bande de Gaza, John Baird a réitéré à plusieurs occasions le plein soutien de son gouvernement au « droit (d’Israël) de se défendre contre des agressions terroristes ».

Samedi, le Canada a notamment « rejeté les critiques » du haut-Commissaire des Nations-unies aux droits de l’homme sur la réponse militaire d’Israël, accusant plutôt le Hamas et ses alliés d’être « les seuls responsables » de la mort et la souffrance de civils à Gaza.

Lundi, au cours de la traditionnelle interview du 14-Juillet, le président français François Hollande a affirmé que le conflit israélo-palestinien « ne (pouvait) pas s’importer » en France.

« Il n’y aura aucune tolérance par rapport à telle ou telle intrusion, tel ou tel débordement », a mis en garde le chef de l’Etat.