Le pape François a nommé vendredi le cardinal-archevêque de Paris, André Vingt-Trois, comme l’un des trois présidents du prochain synode extraordinaire sur la famille, qui se tiendra en octobre prochain, a annoncé le porte-parole du Saint-Siège.

Mgr Vingt-Trois, quand il était président de la Conférence des évêques de France, a joué un rôle important dans la mobilisation, à partir de l’été 2012, d’un grand nombre de catholiques français contre le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption plénière aux couples de même sexe, projet devenu loi de la République française l’an dernier.

Le positionnement de Mgr Vingt-Trois et d’autres évêques français de premier plan sur la famille traditionnelle, qui avaient cherché à rallier des gens d’horizons divers au nom d’arguments anthropologiques et pas seulement religieux, avait été très apprécié par le Saint-Siège et par le pape Benoît XVI.

L’archevêque de Paris, membre du Conseil pontifical pour la famille, a beaucoup travaillé sur ces questions. Un temps président de la Commission épiscopale pour la famille, il a publié de nombreux ouvrages sur ce thème.

Les deux autres présidents du synode d’octobre prochain seront l’archevêque de Manille, Luis Antonio Tagle, et celui d’Aparecida (Brésil) Raymundo Damasceno Assis.

Le synode doit se pencher sur les réponses à apporter aux évolutions de la famille moderne: il s’agira de faire en sorte, tout en respectant la doctrine, que des catégories entières de catholiques qui vivent en dehors des normes de l’Eglise (cohabitation, divorce, homosexualité, notamment) se sentent moins exclues qu’aujourd’hui.