JTA – Le Centre Simon Wiesenthal a indiqué qu’il n’envisageait pas de retirer un prix accordé au magnat du cinéma Harvey Weinstein, qui a été licencié de la compagnie de production qu’il a fondé après une série d’accusations de harcèlement sexuel à son encontre.

Weinstein avait reçu le Prix humanitaire du Centre en 2015, qui promeut la tolérance, et avait été honoré pendant son gala annuel. Weinstein avait été récompensé en partie pour ses contributions versées au Centre, qui représentaient près de 100 000 dollars. Cette année-là, le dîner de gala avait rapporté 1,75 million de dollars.

« Nous avons honoré Harvey Weinstein car lui et son entreprise, comme beaucoup d’autres leaders du monde du divertissement, soutiennent depuis longtemps le Centre Wiesenthal et son travail », a écrit dans un e-mail adressé à JTA Marcia Lavina, porte-parole du Centre Simon Wiesenthal.

Quand il lui a été demandé si le Centre allait retirer sa récompense, Lavina a répondu que « cela n’a pas été discuté. »

Dans son discours après la remise de son prix, Weinstein avait dit des antisémites que les Juifs « feraient mieux de mettre un coup de pied au c*l de ces types. »

Harvey Weinstein à Sun Valley, dans l'Idaho, le 12 juillet 2017. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images)

Harvey Weinstein à Sun Valley, dans l’Idaho, le 12 juillet 2017. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images)

Un article publié la semaine dernière dans le New York Times détaillait des décennies d’accusations de harcèlement sexuel contre Weinstein par des actrices et des employées, et il a été licencié dimanche. Weinstein et son frère Bob ont fondé les studios Miramax et la Weinstein Company, et ont produit plusieurs films qui ont été récompensés.

Weinstein est également un important donateur des politiciens démocrates, et plusieurs d’entre eux ont promis de verser ses contributions à des œuvres caritatives, notamment les sénateurs Charles Schumer de New York, Al Franken du Minnesota, Elizabeth Warren du Massachusetts, et Richard Blumenthal du Connecticut.

En 2015, Weinstein avait reçu le prix Truth to Power, du Survivor Mitzvah Project, qui aide les survivants de la Shoah. Le groupe n’a pas répondu aux demandes de commentaires de JTA.

Weinstein avait plusieurs projets liés au judaïsme en cours. Il a annoncé qu’il prévoyait de réaliser l’adaptation de Mila 18, le roman de Leon Uris sur le soulèvement du ghetto de Varsovie, et il y a quelques jours, sa compagnie avait acheté les droits pour Prosecuting Evil: The Extraordinary World of Ben Ferencz, qui raconte l’histoire d’un procureur américain des procès de Nuremberg, après la Seconde Guerre mondiale.

La compagnie a indiqué que les bénéfices du documentaire seraient donnés au Musée mémorial de l’Holocauste de Washington, D.C.