JTA — Le rockeur britannique et ancien leader des Smith Morrissey n’as pas seulement une, mais bien deux chansons aux thématiques juives qui figurent dans son nouvel album intitulé « Low in High School ».”

Peut-être la plus remarquable d’entre elles s’appelle tout simplement « Israël », un titre qui est une réprimande cinglante des détracteurs de l’Etat juif.

« Sous d’autres climats, ils rouspètent et ils gémissent / simplement parce que tu n’es pas comme eux, Israël », chante Morrissey en anglais dans le dernier titre de six minutes de l’album, selon le Jewish Chronicle.

“Et ceux qui font pleuvoir les insultes à ton sujet – sont également jaloux de toi », entonne également cet artiste catholique âgé de 58 ans.

La chanson et l’ensemble des paroles n’ont pas encore été rendus publics.

« Low in High School », qui est le 11ème album solo de Morrissey, sera disponible dans les bacs le 17 novembre. Quelques singles extraits de l’album sont déjà sortis, notamment « Spent the Day in Bed ».

L’amour porté par le chanteur à Israël s’est illustré au cours des années. Morrissey a donné des concerts à Tel Aviv à plusieurs occasions déjà et a reçu, lors de l’un d’entre eux en 2012 durant lequel il s’était paré du drapeau israélien, une clé de la ville. Il a depuis souligné que jamais aucune autre municipalité – dont sa ville natale de Manchester au Royaume-Uni – ne l’a jamais honoré de cette manière.

L’ancien chanteur des Smiths et auteur-compositeur Morrissey à Dublin (Crédit : Wikimedia Commons, CC-BY-2.5, Caligvla)

Il est toutefois rare de rencontrer une telle défense de l’état juif – ou, dans le même ordre, un positionnement aussi affirmé sur Israël – de la part d’un artiste célèbre de pop-music (il faut rappeler que son album précédent, sorti en 2014, « World Peace Is None of Your Business », est entré à la deuxième place des charts britanniques).

En 1983, Bob Dylan avait sorti la chanson « Neighborhood Bully » sur son album « Infidels », dans laquelle la légende de la folk soulignait qu’Israël « est surpassé en nombre d’un million contre un » au Moyen-Orient et se fait qualifier de harceleur parce que le pays se défend contre ses attaquants.

Sur l’album de Morrissey, il y a également une chanson appelée « The Girl From Tel Aviv Who Wouldn’t Kneel ». Ce titre fait probablement référence à Etty Hillesum, une auteur juive néerlandaise qui avait été tuée à Auschwitz durant l’Holocauste. Dans ses écrits, elle parlait souvent d’elle en évoquant la « fille qui ne peut pas s’agenouiller ».

Le bassiste de Culture Club Mikey Craig et le chanteur Boy George interprètent leurs tubes des années 1980, le 7 novembre 2017 à Tel Aviv (Crédit : Autorisation)

En l’occurrence, malgré tout, Morrissey n’est pas le seul chanteur britannique emblématique à afficher ces jours-ci son amour pour Israël.

Boy George vient tout juste de donner un concert au sein de l’Etat juif arborant un vêtement imprimé d’étoiles de David.