Le conducteur d’un véhicule qui a heurté mardi quatre piétons palestiniens avant de prendre la fuite a été identifié.

Un résident de l’implantation juive de Cisjordanie, Ginot Shomron, a appelé la police mardi soir et a avoué avoir été au volant de la voiture.

Des piétons ont été blessés mardi soir, quand une voiture a percuté un groupe qui marchait sur le côté de la route 55, près de l’entrée du village cisjordanien de Nabi Elias, à l’est de Qalqilya.

Le véhicule a poursuivi vers l’est en direction du village d’Azun, selon des témoins. Le conducteur a expliqué ensuite à la police qu’il avait eu peur de s’arrêter aux abords du village palestinien.

La police a affirmé dès le début qu’elle considérait l’incident comme un délit de fuite.

Les rapports initiaux spéculaient qu’il pourrait s’agir d’une attaque de représailles de Juifs suite à une récente vague d’attentats meurtriers palestiniens à la voiture bélier, à Jérusalem et en Cisjordanie. Les enquêteurs ont toutefois affirmé qu’aucune preuve ne montrait que l’attaque était délibérée.

Les ambulances de la Croix-Rouge palestinienne ont évacué les blessés (assez légèrement), vers un hôpital local.

La police israélienne avait lancé une chasse à l’homme, aidée par les troupes de Tsahal.