Le secrétaire général de la Ligue arabe, l’Egyptien Nabil al-Arabi, a annoncé dimanche qu’il ne briguerait pas un second mandat, alors que ses fonctions à la tête de l’institution panarabe basée au Caire s’achèvent en juillet.

« J’ai demandé au gouvernement égyptien de ne pas penser à renouveler mon mandat », a indiqué Arabi à des journalistes au Caire.

Traditionnellement, le secrétaire général de la Ligue effectue deux mandats à la tête de l’organisation panarabe et l’Egypte a toujours tenu à ce que ce poste soit attribué à l’un de ses diplomates.

Agé de 81 ans, Arabi avait pris la direction de la Ligue arabe en 2011, quelques mois après sa nomination comme ministre des Affaires étrangères dans la foulée de la révolte du 25 janvier qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir.

Durant son mandat, la Ligue arabe a dû gérer plusieurs dossiers sensibles, notamment les conflits en Syrie et en Libye, ainsi que la montée en puissance du groupe jihadiste Etat Islamique dans la région et notamment sur le sol égyptien.